SAN FRANCISCO

Etat : Californie fiche info. A 660 km au nord de Los Angeles.
Considérée comme la plus européenne des villes américaines, San Francisco s'est développée à la pointe d'une presqu'île longue de 50 kilomètres située entre l'océan Pacifique et la baie de San Francisco (qui s'étend sur 80 kilomètres de long et de 5 à 19 kilomètres de large).
Population : 810.000 habitants (2010). La région métropolitaine de la baie, avec ses 9 comtés, compte près de 7 millions d'habitants.

A VOIR DANS LA VILLE

San Francisco et les Twin Peaks 
San Francisco s'étend sur un carré de 11 kilomètres de côté et occupe 43 collines (dont 7 principales) sur les flancs desquelles s'accrochent de jolies maisons victoriennes. La ville se situe sur l'extrémité nord de la péninsule de San Francisco. Elle est entourée à l’est par les eaux de la baie de San Francisco, au nord par le détroit du Golden Gate et à l’ouest par l’océan Pacifique. Les Twin Peaks, deux pics jumeaux photo culminant à 285 mètres pour le plus haut (le Mont Davidson), permettent d'avoir un splendide panorama à 360 degrés sur la ville.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Coit Tower (sur Telegraph Hill) 
Telegraph Hill (94 mètres de haut) est l'endroit où fut placée la première station de télégraphe de l'ouest. A son sommet se dresse la Coit Tower. Cette tour de 64 mètres de style Art Déco tient son nom de Lillie Coit, qui au début du vingtième siècle, avait légué $100.000 pour que l'on construise un monument à la gloire des pompiers. La tour fut construite en 1933 et symbolise une lance à incendie. La passion de Lillie pour les hommes qui avaient lutté contre l'incendie de 1906 était telle qu'elle devint la première femme-pompier volontaire de San Francisco. L'intérieur de la tour est décoré de fresques et il est possible de monter au sommet (en payant) pour avoir une superbe vue à 360 degrés sur la ville et la baie. Cependant, le panorama est largement aussi beau du pied de la tour et on n'est pas gêné par les vitres. La statue placée devant la tour est dédiée à Christophe Colomb. Les maisons des alentours, datant de 1875 à 1890, sont un exemple de l'architecture populaire de l'époque. Non loin de là se trouve Levi's Plaza, où l'on peut voir au siège de la société Levi-Strauss une petite exposition sur le blue-jean, conçu à San Francisco à l'époque de la ruée vers l'or.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Lombard Street (sur Russian Hill) 
Le quartier résidentiel de Russian Hill doit son nom à la découverte d'un petit cimetière de marins russes. La partie la plus célèbre de ce quartier est Lombart Street. Surnommée "la rue la plus sinueuse du monde", ce bout de rue était jusqu'en 1922 une des descentes les plus raides de la ville avec une dénivellation de 27%. Pour en faciliter l'accès, 8 virages furent tracés, permettant ainsi de diminuer la pente de 10%. Il est possible de la descendre en voiture, ou à pied en empruntant les escaliers (sans virages, eux) longeant la rue.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Chinatown 
Le cœur de Chinatown est Portsmouth Square, où les premiers immigrants chinois ont débarqué au milieu du 19ème siècle. En 1850, ils étaient déjà 4000, originaires pour la plupart de Canton. Leur nombre commença a augmenter pendant les décennies suivantes quand ils furent appelés à travailler dans les mines et à la construction du chemin de fer transcontinental. Aujourd'hui, les 100.000 habitants de Chinatown forment une des plus importantes communautés chinoises en dehors de l'Asie. Ce quartier au centre de la ville occupe 24 pâtés de maisons, 8 de long sur 3 de large. La rue principale (la plus touristique) est Grant Avenue, considérée comme une des plus anciennes de la ville. Les toits, les lampadaires, les cabines téléphoniques en forme de pagodes donnent un aspect typique au quartier dont les rues portent des noms inscrits en anglais et en chinois. On y trouve de nombreux magasins présentant toutes sortes d'objets (vases antiques, bijoux, tissus, ...), des boutiques d'herboristes dont les potions sont censées tout guérir, des marchés, des temples, de petits musées ainsi que des restaurants. La porte d'entrée de Chinatown photo, en forme de pagode et ornée de deux dragons grimaçants est appelée Dragon's Gate ("la porte du dragon"). Elle est située à l'intersection de Bush Street et Grant Avenue. San Francisco possède également un quartier japonais pittoresque : Japantown.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Le Golden Gate Bridge et le Presidio 
5 grands ponts traversent la baie, le plus connu étant le Golden Gate. La "porte d'or" doit son nom à l'or qui fut découvert dans la région vers 1850 et qui a énormément contribué au développement de San Francisco. En la franchissant, on pénétrait au pays de l'or. Le pont du Golden Gate, avec sa couleur orange caractéristique, est un des symboles de la ville. Sa peinture fut choisie pour sa résistance au soleil, aux intempéries, et pour sa visibilité dans le brouillard. Chaque semaine, une équipe de peintres en utilise environ 2 tonnes pour son entretien. Beaucoup de gens pensaient la réalisation du pont impossible à cause de la brume quasi-permanente à certaines périodes, des vents violents (le pont peut osciller de plus de 8 mètres lorsque les vents soufflent en tempête) et des forts courants marins (jusqu'à 100 km/h) qui traversent la baie. 11 personnes ont perdu la vie pendant sa construction (19 tomberont dans les filets de sécurité), mais après 4 ans de travaux (pour un coût de 35 millions de dollars), il fut inauguré en 1937. C'était alors le plus grand pont suspendu au monde (2789 mètres de long avec les structures d'approche, 1966 mètres pour la partie suspendue). Le tablier, retenu par 2 énormes câbles de 92 cm de diamètre et composés de 129.000 km de fils métalliques, se trouve à 67 mètres au-dessus de la baie (à marée haute) et ses 2 piliers, séparés par 1280 mètres culminent à 227 mètres de haut. Il faut payer $6 (2012) pour entrer dans la ville mais c'est gratuit pour en sortir. On y circule sur 6 voies, modulables en fonction du trafic (3+3 ou 4+2). Un trottoir permet de le traverser à pied (on peut aussi le faire à bicyclette). Pour éviter d'avoir à revenir sur ses pas, il est possible d'aller jusqu’à Sausalito et de revenir par le ferry. Au bout du pont, le parking, ainsi que la route panoramique de la Golden Gate Recreation Area offrent une superbe vue sur la baie photo et la ville. Au premier plan, le fort Presidio, construit par les Espagnols en 1776, était chargé de défendre l'entrée de la baie. Il est bordé par un joli parc.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Palace of Fine Arts
Situé dans le parc du Presidio, le Palais des Beaux Arts est le seul monument qui subsiste de l'exposition internationale Panama-Pacific de 1915. L'architecte Bernard Maybeck a pris pour modèle une ruine romaine. A côté, un autre bâtiment abrite l'exploratorium, où 650 installations permettent de découvrir de grands principes scientifiques.
Pour en savoir plus : http://www.exploratorium.edu (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Golden Gate Park 
Ce magnifique parc public de 5 kilomètres de long et 800 mètres de large fut fondé en 1870. Ce qui n'était à l'époque que des dunes de sable s'étendant jusqu'au Pacifique est devenu un des plus grands parcs jamais créés par l’homme. On y recense 6000 espèces de plantes, 1 million d'arbres et 7 lacs artificiels. Le parc abrite plusieurs musées, un jardin botanique (San Francisco Botanical Garden), ainsi que le Japanese Tea Garden photo, un jardin japonais avec pagodes, ponts, ruisseaux, bonsaïs, un bouddha et quelques petits restaurants. Une grande partie du parc est fermée à la circulation automobile le dimanche et de nombreux cyclistes, coureurs, patineurs s'y retrouvent. On peut également y jouer au tennis, au football américain, au base-ball, au golf, ...
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliff House (la maison de la falaise) 
A 1 kilomètre de l'extrémité nord-ouest du Golden Gate Park se trouve Cliff House, "la maison de la falaise" (en bas à gauche de la photo ci-dessus). Le bâtiment actuel date de 1909 mais a subi de nombreuses modifications et ne présente aujourd'hui guère d'intérêt. Son histoire est mouvementée. La première Cliff House fut bâtie en 1863. Un bateau s'écrasa sur la falaise et sa cargaison de dynamite explosa, détruisant une partie de la maison. Quelques années plus tard, elle brûla le jour de Noël, fut reconstruite et brûla de nouveau le 7 septembre 1907 (http://www.cliffhouseproject.com/history/fire/fire.htm pour en savoir plus sur cet incendie). On y trouve une petite exposition sur son histoire, un restaurant, un magasin de souvenirs et surtout, vous pourrez peut-être apercevoir des lions de mer sur les rochers situés face à la maison (les Seals Rocks). En bordure du park, Ocean Beach
, la plus grande plage de la ville (5 kilomètres) est appréciée des surfeurs.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Union Square 
Union Square est le centre de San Francisco. La place tire son nom d'une manifestation politique en faveur des états de l'Union du Nord à l'époque de la Guerre de Sécession fiche info. La statue se trouvant en haut de la colonne de granit érigée au milieu du jardin commémore la victoire de l'amiral Georges Dewey sur les Espagnols dans la baie de Manille en 1898. Sur le côté ouest se trouve un des hôtels les plus anciens et les plus prestigieux de la ville : le Saint Francis (photo ci-contre). Union Square est entouré de grand magasins comme Macy's, Saks Fifth Avenue et de nombreuses boutiques de célèbres couturiers. On y trouve également une grande partie des hôtels et des moyens de transports pour visiter la ville.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Transamerica Pyramid
Avec une hauteur de 260 mètres au toit, et 324 mètres en comptant la flèche (illuminée la nuit), la Transamerica Pyramid (ou Transamerica Tower) est le plus grand bâtiment de San Francisco. Située au croisement de Colombus et de Montgomery Street, dans le quartier des affaires, cette tour pyramidale de 50 étages desservis par 18 ascenseurs est devenue un des symboles de la ville, au même titre que le Golden Gate Bridge. Au moment de sa construction, de 1969 à 1972, de nombreux habitants se sont montrés hostiles au projet. C’était alors le plus haut bâtiment de l’Ouest des Etats-Unis (jusqu'en 1974 où il fut détrôné par le Aon Center de Los Angeles). Sa forme n’est pas très rentable pour exploiter au maximum la surface au sol, mais les 3678 fenêtres de la tour reçoivent ainsi un maximum de lumière. L’immeuble a été construit pour résister aux tremblements de terre, et ce fut le cas lors du séisme de 1989. Aujourd’hui, le gratte-ciel n’est plus le siège de la Transamerica Corporation mais abrite plus de cinquante entreprises employant 1500 personnes. Il n'est pas possible de la visiter.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Maisons victoriennes autour d'Alamo Square (Painted Ladies)
Un grand nombre de maisons d'architecture victorienne du 19ème siècle ont été détruites lors du tremblement de terre et de l'incendie de 1906. Il en reste aujourd'hui environ 14.000, situées principalement dans les quartiers de Pacific Heights et Cow Hollow. Cependant, les plus photographiées sont les Painted Ladies situées autour d'Alamo Square, avec les gratte-ciels à l'arrière-plan. Notez la particularité des fenêtres (elles sont en avant de la façade de la maison), qui permettait d'avoir des pièces plus lumineuses à l'époque où les maisons étaient construites en séquoia, un bois très sombre.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Oakland Bay Bridge 
Ouvert en 1936, ce pont de 13,5 km permet de rejoindre Oakland et Berkeley. C'est est un des ponts les plus empruntés de la baie. Au milieu, se trouve l'île de Yerba Buena Island. On y circule sur 2 niveaux (sur celui du bas quand on quitte la ville) et c'est l'écroulement de la partie supérieure sur la partie inférieure qui causa le plus de victimes lors du tremblement de terre de 1989. Les piétons ne sont pas autorisés sur ce pont. Il est à péage pour entrer dans la ville. Les tarifs sont variables, $2,50 en cas de covoiturage, $6 (tarifs 2012). On voit ici la partie Est du pont, en cours de remplacement par un nouvel ouvrage. Les travaux devraient être terminés en 2013.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

FISHERMAN'S WHARF 

Le quartier de Fisherman's Wharf ("Quai des pêcheurs") s'étend de la rive nord de San Francisco à Ghirardelli Square au sud, et de Van Ness Street East au Pier 35 d'est en ouest. Très prisé des touristes, ce secteur est en partie célèbre pour ses différents musées, dont celui de la Marine, et ses ferries qui assurent la liaison avec l'île d'Alcatraz. A l'origine, Fisherman's Wharf était un quai de pêcheurs et de marchands de poissons. Il s'est aujourd'hui transformé en l'endroit le plus touristique de San Francisco. Aux nombreux restaurants de poisson gérés par les anciennes familles de pêcheurs italiens se sont ajoutés des centres commerciaux (construits à l'emplacement d'anciennes fabriques abandonnées) dont les principaux sont le Pier 39, the Cannery et Ghirardelli Square.
Pour en savoir plus : http://www.fishermanswharf.org (en anglais).

Pier 39
Cet embarcadère, construit avec les matériaux de plusieurs quais désaffectés, est un des endroits les plus visités de la ville. On y trouve des magasins de souvenirs, de vêtements, d'artisanat, des restaurants ainsi que quelques attractions pour la famille : un carrousel vénitien, une salle de jeux vidéo, des spectacles de rue, un aquarium (Aquarium of the Bay), ... Sur la gauche du Pier 39, une colonie d'otaries photo occupe régulièrement les pontons d'amarrage normalement réservés aux voiliers.
Pour en savoir plus : http://www.pier39.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
The Cannary
Le complexe commercial The Cannery at Del Monte Square est situé sur Jefferson Street. Au début du vingtième siècle, c’était une usine d’emballage. A la suite de difficultés financières, le propriétaire, Del Monte, dut fermer l’usine, qui fut rachetée en 1963 et restaurée. C’est aujourd’hui un complexe commercial moderne abritant des restaurants ainsi qu'une trentaine de boutiques, où chanteurs et musiciens de la région présentent des spectacles gratuits. Entre le Pier 39 et The Cannery, de nombreux étalages proposent le long de la rue des spécialités de la région : le crabe et la soupe à base de fruits de mer.
Pour en savoir plus : http://www.delmontesquare.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Ghirardelli Square
Sur le côté ouest de Fisherman's Wharf, au 900 North Point Street, se trouve Ghirardelli Square, repérable à son immense enseigne visible depuis la baie. C'était à l'origine une fabrique de chocolat, celle de l'italien Domingo Ghirardelli. On y vend toujours des friandises, même si elles sont plus produites ici. Les bâtiments qui entourent la place ont été transformés en 1962 en un grand centre commercial avec de nombreuses boutiques et des restaurants.
Pour en savoir plus : http://www.ghirardellisq.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Vue sur l'île d'Alcatraz
Depuis Fisherman's Wharf (en contrebas sur la photo), on peut voir le Golden Gate Bridge, et surtout Alcatraz. Les bateaux permettant de s'y rendre partent du Pier 41. Surnommée The Rock, cette ancienne base militaire devint un pénitencier fédéral en 1934 et fut fermée en 1963. Cette célèbre prison à la discipline très dure accueillit Al Capone en 1934. Selon les dires, personne ne s'est échappé vivant d'Alcatraz. Si vous voulez en savoir plus, suivez le lien en bleu ci-dessus.
Cliquer sur l'image pour voir plus de détails, et sur le lien en bleu pour visiter Alcatraz.

VUES CARACTERISTIQUES DE SAN FRANCISCO

Les rues en pente de San Francisco
Les rues y sont souvent très abruptes (jusqu'à 32%), ce qui explique que la durée de vie des voitures est inférieure d'1/3 à celles du reste du continent. Notez que dans ces rues en pente, il est obligatoire de braquer les roues contre le trottoir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Un jour de brouillard de San Francisco
San Francisco est surnommée Fog City (fog = brouillard). La ville est très souvent plongée dans un brouillard très épais qui peut arriver en quelques minutes. Il y fait frais (spécialement le soir), même en été. Pour l'anecdote, on a déjà vu 32 degrés à Berkeley, de l'autre côté de la baie, alors qu'il faisait seulement 10 degrés à San Francisco. A ce sujet, Mark Twain a dit un jour : "je n'ai jamais connu d'hiver plus rigoureux qu'un été à San Francisco". Il n'avait pas tout à fait tort ...
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Les Cable Cars
Le 1er août 1873, le premier funiculaire de San Francisco grimpa sur Nob Hill avec son inventeur Andrew Hallidie aux commandes. 4 années auparavant, il avait été témoin d'un accident causé par une voiture tirée par des chevaux dévalant à reculons une rue en pente pavée de cailloux. Ceci lui donna l'idée de trouver un moyen plus commode et non polluant pour se déplacer dans San Francisco. Le succès fut immédiat et bientôt 8 lignes furent créées (sur une longueur de 16 kilomètres) sur lesquelles circulaient 600 funiculaires. Le tremblement de terre de 1906 détruisit la plus grande partie du réseau qui ne fut jamais reconstruit. Mais quelques funiculaires continuent de fonctionner et ont été déclarés d'intérêt historique en 1964 (c'est le seul monument historique au monde qui soit mobile). Trois lignes existent encore aujourd'hui (Powell-Hyde, Powell-Mason et California) avec 37 voitures qui circulent sur une trentaine de kilomètres, dont certaines à leur emplacement d'origine, notamment à Nob Hill. La vitesse des Cable Cars est constante (15 km/h). Elle est contrôlée par les manœuvres du conducteur qui tire un levier permettant de pincer le câble sans fin qui court au-dessous du niveau de la rue. Chaque voiture s'accroche à l'aide d'un grappin sur un câble métallique circulant dans la chaussée pour grimper les côtes (jusqu'à 21% !) et se laisse glisser en roue libre dans les descentes (le conducteur relâche alors la mâchoire), ne se servant plus que des freins. Un musée, situé au coin de Jackson et de Mason Street, permet entre autres d'observer le mécanisme de traction ainsi que l'histoire du Cable Car (l'entrée est gratuite). Si vous êtes placés près du conducteur, vous pouvez voir toutes ses manœuvres. Le "Clang Clang" que l'on entend quand le conducteur sonne la cloche sur la voie qui lui est réservée, signale qu'un funiculaire est en train d'approcher, souvent plein à craquer avec des personnes sur les marchepieds. Le système a été complètement révisé de 1982 à 1984 (pour un coût de 60 millions de dollars), les voitures ont été repeintes de nouvelles couleurs (marron et or). Les voitures n'ont pas la possibilité de circuler dans les 2 sens. Les conducteurs doivent leur faire faire demi-tour photo en les poussant à la main sur des plaques tournantes à chaque terminus.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

DIFFERENTS QUARTIERS DE SAN FRANCISCO

A VOIR DANS LES ENVIRONS

L'Université de Berkeley 
Située à l'est de la baie de San Francisco, la ville de Berkeley abrite une des meilleures universités des Etats-Unis. Fondée en 1864, elle compte 25000 étudiants et a formé de nombreux prix Nobel. Contrairement à Stanford, Berkeley est une université publique. Au centre de l'université se trouve une tour de 94 mètres (Sather Tower) ressemblant au campanile de la place Saint-Marc de Venise.
Pour en savoir plus : site Internet de l'université (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Sausalito 
Située à 8 km au nord de San Francisco, de l'autre coté du Golden Gate (également accessible en ferry-boat à partir de Fisherman's Wharf), Sausalito est une petite ville dont le nom vient d'un mot espagnol signifiant "saule pleureur". Elle fut au début du siècle une communauté littéraire où habita Jack London, auteur de nombreux romans d'aventures dont "Croc Blanc". Au début des années 1970, au nord de Sausalito, une petite communauté se constitua sous forme d'un village de maisons sur pilotis (aujourd'hui très à la mode). Protégée du vent froid du Pacifique, Sausalito bénéficie d'un climat plus clément que San Francisco. On y trouve bon nombre de restaurants, boutiques et galeries d'art.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

LA SILICON VALLEY 

Vous ne trouverez pas la Silicon Valley sur les cartes routières. Inventé en 1971 par un journaliste local, le nom de "Silicon Valley" vient du silicium, un des matériaux entrant dans la composition des microprocesseurs d'ordinateurs (une des spécialités de la vallée). Située entre San Francisco et San Jose, au sud de la baie, la vallée de Santa Clara (son nom officiel) s'étend sur plus d'une cinquantaine de kilomètres de long sur une dizaine de large. Cette ancienne région agricole regroupe aujourd'hui le plus grand nombre d'industries électroniques de tout le pays. La Silicon Valley est devenue en l'espace de quatre décennies la zone industrielle la plus célèbre du monde. Elle affiche le plus fort taux de croissance des Etats-Unis. Les salaires y sont plus élevés que la moyenne américaine et augmentent plus vite. Tous les mois, on compte de nouveaux millionnaires (en dollars). Ici, on se moque de votre origine sociale, de votre âge, de votre tenue vestimentaire. Tout ce qui compte, c'est le côté intellectuel. N'importe quelle idée trouvée dans un garage peut rapporter une fortune (c'est le cas de Steve Jobs, inventeur du premier ordinateur Apple, ancêtre du Macintosh, dans le garage d'une maison de Los Altos en 1976). Mais si une société se créée tous les 5 jours, seulement une sur 10 arrive à se maintenir. Les autres font faillite. Dans la vallée, la circulation devient de plus en plus dense et l'espace de plus en plus compté et cher.

C'est dans la Silicon Valley que se trouve l'Université de Stanford, une des plus grandes universités du pays. Renommée dans le monde entier pour la qualité de son enseignement dans le domaine électronique et informatique, est à la base de la création de la Silicon Valley, après la seconde guerre mondiale. De cet immense et riche campus sortent la plupart des petits génies qui font aujourd'hui la prospérité des entreprises de la vallée. Plus de 300 de ces sociétés ont été fondées et sont dirigées aujourd'hui par des anciens étudiants de Stanford (mais l'université ne "produit" pas que des as de l'électronique : athlètes, hommes politiques, écrivains, acteurs ou encore la fille de Bill Clinton étudient ou sont passés par Stanford).
C'est grâce à un professeur de l'université, qui encourageait les jeunes diplômés à s'installer dans la région au lieu d'émigrer vers la côte Est dans des sociétés déjà créées, que plusieurs entreprises sont nées autour du campus, jusqu'à transformer le secteur en vaste parc industriel. Ainsi, en 1938, deux étudiants nommés Hewlett et Packard fondèrent sur place leur première société électronique après avoir conçu un audio-oscillateur électronique dans un garage de Palo Alto. Aujourd'hui, le siège de la société Hewlett-Packard à Palo Alto emploie 5000 personnes. Leur ancien garage, situé au 367 Addison Avenue derrière une maison privée, est aujourd'hui considéré comme le lieu de naissance de la Silicon Valley. Une plaque indique d'ailleurs "The birthplace of Silicon Valley".

La Silicon Valley
C'est dans célèbre vallée au sud de San Francisco où se sont installées de nombreuses entreprises travaillant dans des secteurs de pointe. Autour de la Highway 101 qui traverse la vallée s'étendent à perte de vue plus de 7000 entreprises et laboratoires de recherche. Les bâtiments sont modernes, bas (généralement 2 ou 3 étages) avec quand même beaucoup d'espace et de verdure autour. Microprocesseurs, ordinateurs personnels, jeux vidéo, téléphones sans fil, etc ... sont nés ou ont été développés ici. Vingt des cent premières sociétés au monde travaillant dans des secteurs de pointe sont implantées dans la Silicon Valley : Apple, Hewlett-Packard, Acer, Intel, Sun Microsystems, Cisco Systems, Sony, Digital Equipment, Xerox, ...
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
L'Université de Stanford 
Située à Palo Alto (à 56 km au sud de San Francisco, au cœur de la Silicon Valley), l'université de Stanford se bat avec celle de Berkeley pour le rang de troisième université du pays (derrière Harvard et Yale). Le campus est 2 fois plus grand qu'à Berkeley et accueille 2 fois moins d'étudiants. Stanford avait été gouverneur de Californie et amassa une fortune considérable pendant la ruée vers l'or. Ayant perdu son fils, il décida de consacrer sa fortune aux jeunes de Californie. Il acheta un immense terrain et, à la place d'une ancienne ferme, fit construire l'université en 1891. Elle fut mixte, à une époque où la plupart des universités privées étaient réservées aux hommes. Presque tous les bâtiments furent construits en pierre de couleur ocre, dans un style espagnol (peu de béton et beaucoup d'espaces verts). L'université de Stanford emploie 7.000 personnes et accueille plus de 14.000 étudiants (de 94 nationalités) qui doivent débourser de grosses sommes pour leurs études. Sur le campus, on remarque la tour Hoover, une sorte de campanile de 85 mètres du haut duquel on a une vue sur l'université et sur une partie de la Silicon Valley. Stanford possède son propre stade de football ainsi qu'une piscine olympique. Ses équipes sportives ont obtenu 16 médailles aux Jeux Olympique d'Atlanta (plus que la France). Si vous vous trouvez ici vers la mi-juin, ne manquez pas la cérémonie de remise des diplômes qui attire plus de 20.000 personnes chaque année. Vous pourrez assister au défilé de 4.000 diplômés, en costume et chapeau carré noirs, dans la plus pure tradition américaine. 16 prix Nobel sont déjà sortis des rangs de l'université.
Pour en savoir plus : site Internet de l'université (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

A VOIR EGALEMENT (UN PEU PLUS LOIN)

UN PEU D'HISTOIRE 

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Dernière révision : février 2013