New York

Etat : à la pointe sud de l'état de New York fiche info.
Surnom : : Big Apple fiche info.
Population : avec près de 8.400.000 habitants en 2009, New York est la ville la plus peuplée des Etats-Unis (soit plus de 2 fois la population de la deuxième ville du pays, Los Angeles). Ce chiffre représente près de 40% de la population de l'état de New York. L'agglomération de New York rassemble 21 millions d'habitants. Quant à l'aire urbaine de New York, elle compte plus de 24 millions de personnes, ce qui la place au deuxième rang mondial derrière Tokyo.
 

Vue aérienne de New York
La ville de New York est située sur la côte est des Etats-Unis, à l’embouchure de l'Hudson River. Elle comprend l’île de Manhattan (au centre de la photo), Staten Island, la partie ouest de l’île de Long Island avec Brooklyn (en bas à droite) et le Queens (au centre à droite), un quartier construit sur le continent (le Bronx, en haut à droite), et plusieurs autres petites îles, situées dans la baie : Roosevelt Island, Riker's Island (une prison), Prall's Island (une réserve ornithologique), Liberty Island (où se trouve la Statue de la Liberté), Ellis Island (et son musée de l'immigration), Isle of Meadow (une réserve naturelle), Governors Island, City Island et Ward's Island. En haut à gauche, de l'autre côté de l'Hudson River, se trouve l'état du New Jersey. Le territoire a été considérablement aménagé par les hommes, avec des extensions gagnées sur la mer, notamment à Manhattan. 40 millions de touristes visitent la ville chaque année.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Carte des bouroughs de New York
La "ville qui ne dort jamais" s'étend sur cinq circonscriptions administratives appelées boroughs :
- Manhattan
- Brooklyn
- Le Queens
- Le Bronx
- Staten Island.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

MANHATTAN 

L'île de Manhattan
L'île de Manhattan est le borough le plus célèbre de New York, le plus riche et le plus densément peuplé. Plus de 1.500.000 habitants vivent ici, sur une superficie de 87,5 kilomètres carrés. L'Hudson River (à gauche) et l'East River (à droite) entourent l'île de Manhattan (au centre), qui s'étend sur 21 kilomètres de long et 5 de large). La partie sud de l'île est appelée Downtown, la partie centrale jusqu'au sud de Central Park (le grand rectangle de verdure) est appelée Midtown, et toute la partie à partir du parc est appelée Uptown. La partie adjacente à l'East River est appelée East Side, celle adjacente à la rivière Hudson est appelée West Side. Tout au nord de l'île, on trouve Harlem et de l'autre côté de la rivière, le Bronx. En bas à droite s'étendent Brooklyn et au dessus le Queens. Plusieurs ponts et tunnels permettent d'atteindre l'île de Manhattan. Le premier pont en bas à droite, le plus célèbre, est le Brooklyn Bridge (voir plus bas). Tout proche se trouve le Manhattan Bridge, puis plus au nord le Williamsburg Bridge et le Queensboro Bridge.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Les quartiers de Manhattan
Manhattan est divisé en plus de vingt quartiers, tous très différents. Chaque quartier de New York a en effet sa particularité et son ambiance. Ceux de Uptown sont plus calmes et plus résidentiels, à l'image de Washington Heights, au nord de Central Park. Ceux de Downtown sont des quartiers d'affaires, avec notamment les buildings du Financial District. Entre les deux, les quartiers du centre de l'île comme Tribeca, Soho ou Greenwich sont un peu comme des villes dans la ville. Ils font partie des quartiers les plus appréciés et les plus fréquentés.
A Manhattan, les avenues (dans le sens nord/sud) et les rues (dans le sens est/ouest) sont la plupart du temps perpendiculaires. Les rues sont numérotées du sud au nord de la 1ère rue à la 218ème Rue. Les avenues sont numérotées de l'est vers l'ouest de la 1ère avenue (le long de l'East River à la 12ème Avenue (le long de la rivière Hudson). Certaines avenues, intercalées dans le système, portent un nom comme Park Avenue ou Broadway (voir en bas de page "Renseignements pratiques/Orientation" pour plus de détails).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

UPTOWN

Uptown désigne la partie de Manhattan allant de la 59th Street (le sud de Central Park) à la 155th Street. Au-delà de la 96ème, on parle également de Upper Manhattan. On y trouve essentiellement les quartiers de Harlem et de Washington Heights.

-  HARLEM  -

A l'origine, Harlem était un quartier résidentiel où la communauté noire était encore peu nombreuse. L’arrivée du métro aérien à partir de 1880 entraîna la construction de nombreux logements. De belles demeures, les fameuses brownstones photo (des maisons typiques de New York construites en grès rouge et reconnaissables à leur escalier qui mène à l'entrée) furent bâties dans le secteur de Marcus Garvey Park et accueillirent des membres de la bourgeoisie new-yorkaise. Cependant, les retards dans la construction du métro et l’offre abondante de logements firent baisser les prix de l’immobilier à partir des années 1890. De nombreux migrants venus d’Europe affluèrent à Harlem dès la fin des années 1900, et au début du 20ème siècle, plus de 20.000 Afro-américains s'y installèrent, attirés par la baisse importante des loyers suite au krach immobilier de 1904-1905.
Au début des années 1930, la Grande Dépression toucha Harlem de plein fouet. Le chômage augmenta et la population, de plus en plus nombreuse, s’entassa dans des logements qui tombaient en ruine. La tuberculose et la prostitution se développa rapidement dans le quartier. Les autorités municipales détruisirent alors de nombreux bâtiments pour laisser la place à de grands ensembles d'immeubles à loyers modérés. Après la Seconde Guerre mondiale, le quartier acquit une mauvaise réputation et Harlem devint un ghetto. Le paysage urbain se dégrada peu à peu : les maisons se délabrèrent, les immeubles et les commerces furent abandonnés. Les habitants de Harlem vivaient dans un contexte de violence, de drogue, d’insalubrité et de pauvreté généralisée. Le taux de criminalité était six fois plus élevé que la moyenne de la métropole.
Les années 1970 furent l'une des pires périodes de l'histoire de Harlem. Nombre de ses habitants, en mesure d'échapper à la pauvreté, quittèrent le quartier à la recherche d'un lieu plus sûr, avec de meilleures écoles et des logements décents. Ceux qui restaient (les plus pauvres et les moins instruits) n'avaient que peu d'opportunités de trouver un meilleur emploi. Les immeubles se vidèrent alors progressivement de ses habitants, des familles plus pauvres prenant leur place. L'immobilier du quartier devenant de moins en moins rentable, on négligea son entretien et ses réparations. Les départs devinrent si nombreux entre 1976 et 1978, que certains secteurs de Harlem perdirent presque un tiers de leur population. A l'époque, certaines rues furent tout simplement barrées tant les détritus et les gravats en bloquaient l'accès. L'économie du quartier se détériora rapidement et de nombreux magasins fermèrent. Selon des estimations publiées en 1971, 60% des revenus provenaient d'activités illégales.
La composition ethnique du quartier se modifia peu à peu avec l'arrivée de résidents blancs. Avec la pénurie de logements et les embouteillages, Harlem apparut de plus en plus comme un quartier intéressant pour les classes moyennes. La liaison en métro vers le sud de Manhattan, ainsi que des loyers moins élevés qu'ailleurs étaient autant d'atouts pour cette partie de Manhattan, pourtant évitée depuis de nombreuses années.
Depuis la fin des années 1980, de gros travaux de réhabilitation du quartier ont été entrepris. De grandes chaînes de magasins ouvrirent des boutiques. Le premier centre commercial du quartier depuis plus de trente ans, Harlem USA sortit de terre en 2001. La même année, l'ancien Président Bill Clinton ouvrit son bureau dans le quartier. En 2002, un autre centre commercial, le Harlem Center photo fut achevé sur Lenox Avenue. Harlem constitue aujourd'hui un lieu touristique important de Manhattan. Ce quartier représente, en dépit des difficultés rencontrées par les populations afro-américaines, une des facettes du Melting Pot, que certains touristes viennent rechercher à New York. Harlem cherche à attirer de nouveaux visiteurs en mettant en valeur son patrimoine et fait aujourd'hui partie des itinéraires empruntés par les cars de touristes. Ces derniers sont également nombreux à venir assister à des messes Gospel le dimanche matin. La municipalité encourage le développement économique de la 125ème Rue (une des rues les plus animées), dont elle souhaite faire l’artère principale et la vitrine de Harlem.

Harlem (125ème Rue)
Rattaché à la municipalité de New York en 1873, Harlem est le quartier qui, historiquement, a la moins bonne réputation de Manhattan. Il se situe dans la partie nord de l'île, entre la 110ème Rue (le nord de Central Park) et la 155ème Rue (du côté de l'Upper West Side, le quartier commence au nord de la 96ème Rue). Bien que formant un quartier à part entière, Harlem regroupe un certain nombre de sous-quartiers plus petits. Harlem a longtemps été et demeure encore aujourd'hui un lieu à forte concentration afro-américaine. Après plusieurs décennies de crise et de délabrement, de gros efforts ont été consentis pour rénover le quartier qui comportait de nombreux immeubles délabrés ou murés photo. Harlem se transforme aujourd'hui en un quartier dynamique et attrayant, alors qu'il était considéré comme un ghetto où la criminalité était élevée il y a encore quelques années. Aujourd'hui, Harlem est à nouveau sûr dans la journée et il est possible de se promener sur les grands axes la nuit en toute sécurité.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cathédrale St John The Divine
Située non loin du nord de Central Park, Saint John the Divine est présentée comme la plus grande église de style néo-gothique du monde. C'est en tout cas une des structures les plus impressionnantes de New York. Sa nef fait la longueur de deux terrains de football et sept chapelles représentent les plus importants groupes ethniques ayant émigré à New York au début du 20ème siècle. La construction de la cathédrale débuta en 1892 avec l’idée qu’elle deviendrait un lieu de prière pour toutes les nations. Les nombreux changements de plans ont créé un assemblage unique de différents styles architecturaux. Les tours guidés passent généralement à proximité de la cathédrale. Endommagée par un incendie en 2001, elle est aujourd'hui débarrassée de ses échafaudages.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Appolo Theater
L'Apollo Theater est une salle de spectacle mythique du quartier de Harlem (située sur la 125ème Rue). Inaugurée en 1913, elle est devenue dans les années 1940 un symbole de la musique noire aux Etats-Unis. Ce théâtre, qui peut accueillir environ 1750 personnes, est devenu célèbre notamment avec sa fameuse "nuit des amateurs" dont le but est de faire monter sur scène de jeunes talents inconnus du public. Il a accueilli de nombreuses célébrités : James Brown, Ella Fitzgerald, ou encore Michael Jackson (avec les Jackson Five) ont fait leurs premiers pas sur scène grâce à ce concours qui se déroule encore aujourd'hui tous les mercredis soirs.
Pour en savoir plus : http://www.apollotheater.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  UPPER EAST SIDE  -

Sur le côté Est de Central Park (entre les 82ème et 104ème Rue), un tronçon baptisé Museum Mile abrite une dizaine de musées majeurs de New York, concentrés sur un peu plus d’un kilomètre et demi. Parmi eux se trouvent les célèbres Metropolitan Museum of Art et le Solomon R. Guggenheim Museum. D'autres musées méritent aussi le détour comme le Museo del Barrio, qui met en avant la diversité artistique et culturelle latino-américaine. Aussi bien galerie d’art que musée d’histoire, le Museum of the City of New York abrite une collection d’objets hétéroclites. Le Jewish Museum rassemble la plus importante collection d’objets et d’œuvres d’art de l’histoire du peuple juif à travers les siècles. A la Neue Galerie, ce sont l’art et le design allemands et autrichiens du début du XXe siècle qui sont à l’honneur. Le Cooper-Hewitt National Design Museum, installé dans l'ancienne demeure d’Andrew Carnegie (l’homme le plus riche du monde en 1901) est un musée entièrement consacré au design et à l’étude des tendances de la mode. La National Academy Museum and School of Fine Arts, fondée en 1825 possède quant à elle la plus vaste collection d’œuvres d’art américain des 19ème et 20ème siècles.
Depuis 1978, cette portion de la 5ème Avenue réunit tous les ans (au mois de juin) près de 50.000 personnes à l'occasion du Museum Mile Festival. Le temps d’une soirée (de 18h à 21h), les piétons sont rois, les musées sont gratuits, on dessine et on danse dans la rue (pour en savoir plus sur ce festival : http://www.museummilefestival.org en anglais).

Solomon R. Guggenheim Museum
Situé sur le bord de Central Park, le musée Guggenheim est un musée d'art moderne, et l'un des grands musées de New York. Créé par la fondation Guggenheim, ce musée est le plus connu et le plus ancien des musées de la fondation (il a ouvert ses portes le 21 octobre 1959). Son architecture unique au monde est l'œuvre de Frank Lloyd Wright, l’un des grands noms de l’architecture moderne. Désireux d'innover dans la conception de l'espace d'un musée, celui-ci imagina un musée tout en courbes pour rompre avec le quadrillage rectiligne de Manhattan (son projet fut à l'époque largement critiqué par l'ensemble des New-yorkais). Etonnant de par son architecture extérieure, la façon de parcourir l'exposition est aussi originale, puisque le musée ne comporte pas de salle d'exposition à proprement parler : le visiteur entre dans la galerie par le sommet du bâtiment, et descend la rampe en spirale photo tout en admirant les collections du magnat du cuivre Solomon R. Guggenheim. Cette continuité de présentation fut considérée comme une grande révolution. Si le bâtiment en lui-même est une œuvre architecturale d'avant-garde, la collection Guggenheim est l'une des plus belles collections d'art moderne et contemporain. On y retrouve tous les grands peintres qui ont marqué l'histoire de l'art depuis la fin du 19ème siècle : Monet, Manet, Renoir, Degas, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Picasso, ... En 1992, l'édifice a été rénové et agrandi d'une tour. Il accueille régulièrement des expositions temporaires qui créent l’événement.
Pour en savoir plus : http://www.guggenheim.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Metropolitan Museum of Art
Situé sur le bord Est de Central Park, le Metropolitan Museum of Art de New York (souvent appelé le "Met") est l'un des plus grands musées du monde. Il accueille chaque année 4,5 millions de visiteurs et rivalise avec le Louvre et le British Museum de par sa taille et la richesse de ses collections. Etalé sur plus de 180.000 mètres carrés, ce musée présente près de 3 millions d'objets provenant du monde entier et couvrant une période allant de 8000 avant J.C. jusqu'à l'époque contemporaine. Ouvert au public depuis 1872, le Met a connu de nombreuses extensions et agrandit toujours ses collections d'une incroyable variété : antiquités égyptiennes (dont le temple de Dendour, cadeau de l'Egypte aux états-Unis, transporté puis remonté dans une salle du musée conçue spécialement), antiquités romaines (avec la reconstitution d'une villa de Pompéi), peintures (Rembrandt, Renoir, Van Gogh et Claude Monet, Picasso, Dali, ...), sculptures, manuscrits, armes et armures médiévales, tapisseries, vitraux (une des plus importantes collections au monde), instruments de musique (dont le plus vieux piano du monde) sans compter de nombreuses collections d'arts du monde entier.
Pour en savoir plus : http://www.metmuseum.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  UPPER WEST SIDE  -

American Museum of Natural History (musée d'histoire naturelle)
Vous avez peut-être eu l'occasion d'apercevoir ce musée dans le film "La nuit au musée", sorti en 2006. Fondé en 1869, l'American Museum of Natural History est l'un des musées les plus vastes du monde. Etalé sur quatre pâtés de maison, il comporte 45 halls d'exposition où sont présentées près de 32 millions de pièces. Un étage complet est consacré à l’évolution des vertébrés (notamment les dinosaures). On y trouve également une reconstitution d'une baleine bleue grandeur nature, une grande collection de fossiles et de minéraux (échantillons de météorites, pierres précieuses, ...), des collections consacrées aux peuples africains, asiatiques et du Pacifique, ainsi qu'aux Indiens d'Amérique. Un grand nombre d'expositions permettent également d'apprendre une foule de choses sur la Terre, les espèces qui la peuplent et les océans. A côté du musée se trouve le Hayden Planetarium, qui fait maintenant partie du Rose Center for Earth and Space photo, installé depuis 2000 dans un immense cube de verre. Le planétarium est le lieu d'une projection en 3D d'un spectacle sur le big bang et sur les différentes échelles du cosmos (entrée avec supplément). Comptez une journée entière pour une visite complète.
Pour en savoir plus : http://www.amnh.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  CENTRAL PARK  -

L'idée de créer un grand parc à New York apparaît en 1850. La ville achète alors une terre marécageuse en friche située à la limite nord du New York de l'époque. Les travaux de terrassement de Central Park débutent en 1857. Le chantier mobilise plus de 3000 ouvriers. La topographie des lieux est remodelée, et 500.000 arbres sont plantés. En 1873, après seize ans de travaux et plusieurs millions de dollars investis, Central Park est terminé. Dès lors, le parc va devenir un lieu essentiel dans la vie des new-yorkais qui aiment s'y promener et s'y détendre, loin du rythme trépidant de la ville. Central Park se découvre à pied, ou en calèche traditionnelle.
Aujourd'hui, le parc est parfaitement sûr en journée et le week-end. Evitez cependant d'y passer la nuit.

Vue aérienne de Central Park
Central Park constitue le plus grand espace vert de la ville de New York. Il est délimité par la 110ème Rue au nord, la 8ème Avenue à l'ouest, la 59ème Rue au sud et la 5ème Avenue à l'est. De forme rectangulaire, il mesure 4 kilomètres de long sur 800 mètres de large. Entièrement créé par l'homme, le parc est conçu en trois parties. Au nord, la partie pittoresque du parc est composée de collines et de rochers escarpés. La partie centrale est conçue comme un lieu de rassemblement et comprend le grand réservoir d'eau de New York (The Reservoir) ainsi que des places aménagées. La partie sud fait la part belle à la verdure avec ses grandes prairies où l'on trouvait des moutons jusqu'en 1934. Son aspect naturel est le résultat d'un important travail paysager. L'ensemble du parc est sillonné par de nombreux chemins. Une route de 9,7 km de long, relativement peu fréquentée par les automobilistes, parcourt le parc (la circulation automobile y est totalement interdite le dimanche et en semaine après dix-neuf heures). Avec en moyenne 20 millions de visiteurs par an, Central Park est le parc le plus visité aux Etats-Unis. Il est classé monument historique depuis 1965.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Central Park
En semaine, le parc est relativement calme et on peut s'y promener tranquillement. Le dimanche, les pelouses et sentiers du parc sont remplis. De nombreux américains s'y retrouvent pour se reposer ou pratiquer différents sports : jogging (c'est là que Dustin Hoffmann s'entraîne dans Marathon Man), vélo, roller, skate, patin à glace photo (l'hiver), baseball, basket, volley, foot américain. En été, de nombreux concerts et spectacles gratuits (musiciens, danseurs, mimes, marionnettistes, ...) ont lieu à Central Park. Les fans des Beatles ne manqueront pas le mémorial de John Lennon financé par sa femme, Yoko Onno (ils vivaient à quelques pas de là). Central Park abrite également un petit zoo (ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h). Ne manquez pas la vue panoramique de la tour du Belvedere Castle photo, un petit château perché en hauteur. De nouveaux immeubles de grande hauteur (photo ci-contre), déjà construits ou en cours de construction (voir plus bas), se distinguent maintenant le long de la partie sud de Central Park.
Pour en savoir plus : http://www.centralpark.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

MIDTOWN

Midtown est le quartier central de l'île de Manhattan. Il s'étend de la 59ème Rue (le sud de Central Park) jusqu'à la 14ème Rue (au sud de Union Square). Célèbre pour ses immenses gratte-ciel comme l'Empire State Building, le Chrysler Building ou le Rockefeller Center, Midtown est l'une des zones commerciales les plus actives du pays.

-  LE LONG DE LA 57ème RUE  -

Carnegie Hall
Le Carnegie Hall est une salle de spectacle mythique de Manhattan, connue pour son acoustique exceptionnelle. Elle est située à l'angle de la 57ème Rue et de la 7ème Avenue. De grands compositeurs et musiciens y ont joué, comme on peut le voir sur les portraits affichés dans les couloirs de l'établissement : les Beatles, les Pink Flyod, Maria Callas, Stravinsky, Frank Sinatra et bien d'autres. Le Carnegie Hall peut accueillir plus de 3600 personnes. Il comporte trois salles, chacune vouées à des utilisations différentes : le Main Hall, le Recital Hall et le Chamber Music Hall. La première est la plus grande, et celle où se jouent les concerts les plus populaires. C'était auparavant la salle officielle de l'orchestre philarmonique de New York. Le nom de la salle vient d'Andrew Carnegie, qui a financé la construction du lieu. Celle-ci a débuté en 1890, et le Carnegie Hall a ouvert l'année suivante, alors que les travaux n'étaient pas terminés (ils se sont achevés en 1897). L'intérieur photo vaut le coup d'œil. Le premier concert fut donné par le compositeur russe Tchaïkovski. Dans les années 1980, on ajouta une tour une tour à l'immeuble : on y trouve des boutiques et des appartements résidentiels.
Pour en savoir plus : http://www.carnegiehall.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
432 Park Avenue
Plusieurs immeubles récents ont pour caractéristique une grande hauteur et une faible superficie au sol. C'est le cas du 432 Park Avenue qui tire son nom de son adresse sur la célèbre Park Avenue, au sud-est de Central Park. Cette tour carrée de 85 étages s'élève à 426 mètres pour une largeur de seulement 23 mètres ! Le bâtiment devait initialement culminer à 396 mètres, mais sa hauteur fut finalement augmentée d'une trentaine de mètres pour devenir, en attendant la Central Park Tower (voir ci-dessous) le plus haut gratte-ciel résidentiel du monde, ainsi que la plus haute tour de New York au niveau du toit (avec 9 mètres de plus que le One World Trade Center !). En tenant compte des flèches submitales dans la hauteur des immeubles, il est à ce jour (2018) la troisième structure la plus haute de la ville derrière le One World Trade Center (541 mètres) et l'Empire State Building (443 mètres). L'architecte Rafael Vinoly a choisi de laisser deux étages vides tous les 12 étages afin de laisser passer les vents qui balaient la ville. Livrée fin 2015 après 4 ans de travaux, cette tour a nécessité la démolition, en 2007, du Drake Hotel, construit en 1926 et acquis pour la somme de 440 millions de dollars. Le coû de sa construction est évalué à 1,3 milliard de dollars. Elle abrite 104 luxueux appartements, du studio de 36 m² au pentahouse de 750 m². Vendu pour la somme record de 95 millions de dollars, cet appartement (le plus haut de la ville) comprend six chambres et sept salles de bain. Les habitants de l'immeuble ont par ailleurs accès à un restaurant avec jardin extérieur, un spa, une salle de gym, une piscine, une bibliothèque, une salle de billard, une salle de spectacle, une salle de jeux pour les enfants, ainsi qu'à un service de conciergerie et de valet.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Steinway Tower (illustration)
Vous trouvez peut-être que le 432 Central Park (voir ci-dessus) est très étroit ? Et bien la Steinway Tower (111 West 57th Street) pousse le ratio hauteur/largeur de l'immeuble à des limites auparavant impensables. Ce building, dont la construction a débuté en juillet 2015 le long de la 57ème Rue (au sud de Central Park, atteindra 435,3 mètres pour 82 étages, le dernier étage occupé se situant à 345 mètres (plus on monte, plus l'immeuble s'affine). Il devrait être terminé en 2019. Il ne comptera que 2 ascenseurs pour 58 appartements seulement, ceux-ci occupant plusieurs étages compte tenu de l'extrême minceur du building. Avantage de cette minceur : elle permet aux occupants d'être plus proches de la lumière naturelle et de l'air. Elle répond également à des contraintes de surface au sol, celle-ci comptée à Manhatthan. En plus de la construction de la tour, le projet comprend la restauration complète du Steinway Hall, un immeuble adjacent de style Art Deco, construit en 1923. Pour ne pas dénaturer le bâtiment, la tour est construite plus en retrait sur le terrain, laissant la place à un atrium vitré photo. Au pied de la tour se trouveront des aires communes de divertissement et de loisirs, ainsi que des commerces haut de gamme.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Central Park Tower (illustration)
Située un peu plus à l'ouest sur la 57ème Rue (juste au sud de Central Park), la Central Park Tower devrait devenir d’ici 2019 la plus haute tour résidentielle du monde, avec 472,4 mètres (soit 55 mètres plus haut que le toit du One World Trade Center). Sa construction a débuté fin 2014. Cet immeuble luxueux possédera 95 étages. Les sept premiers seront occupés par compagnie Nordstrom (la tour est d'ailleurs également connue sous le nom de Nordstrom Tower), tandis que 179 appartements se répartiront sur les 88 étages restants. Ce nombre d'appartements peu paraître relativement faible, mais s'explique par leur importante superficie. L'appartement le plus cher occupera 740 m² ! Situé au 53ème étage, il disposera de quatre chambres, d'un ascenseur privé, d’une terrasse, d'une piscine et bien sur d'une vue exceptionnelle photo, tout comme son prix, qui devrait approcher les 100 millions de dollars.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Trump Tower
Ce building de 202 mètres de haut, achevé en novembre 1983 sur commande du magnat de l'immobilier Donald Trump qui voulait construire le "premier gratte-ciel super-luxe" de la ville. Il est aujourd'hui détenu par la Trump Organization, dont il est le siège social. Situé sur la 5ème Avenue (au croisement de la 56ème Rue), il comporte 58 étages alors que le permis de construire dans ce secteur n'en autorisait que 35. En effet, à New York, il est possible d'acheter l'espace aérien non utilisé par les bâtiments voisins. Si un building mitoyen n'a pas construit le nombre maximum d'étages autorisé par le permis de construire, il est possible d'acheter la différence. Voilà pourquoi la tour Trump est plus haute que les autres buildings des environs. A l'intérieur, une cascade artificielle de 24 mètres orne l'atrium en marbre rosé, qui a une hauteur de cinq étages. A l'extérieur, des arbres sont plantées sur les terrasses des premiers étages. Les 26 premiers étages abritent des bureaux. Quatre ascenseurs donnent accès aux étages supérieurs. Un autre conduit directement au luxeux triplex de Donald Trump qui lui servait de résidence principale avant son installation à la Maison Blanche. Ce dernier niveau est bizarrement numéroté "68", alors qu'il n'y a que 58 étages en réalité (nul doute que l'éventuelle absence d'étage 13 - pour ne pas déplaire aux supersticieux - et la hauteur de l'atrium expliquent cette différence de 10 étages ...). La Trump Tower n'est pas le seul building de Manhattan à tenir son nom du milliardaire devenu président des Etats-Unis. Le 40 Wall Street est aussi connu sous le nom de Trump Building. Il existe sur Colombus Circle (près de Central Park) le Trump International Hotel and Tower, qui abrite hôtel et appartements. Depuis 2000, on trouve également sur la 1ère Avenue la Trump World Tower, un gratte-ciel résidentiel de 72 étages pour 262 mètres repérable à sa couleur noire qui fut pendant près de 2 ans le plus haut immeuble résidentiel du monde.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  LE LONG DE BROADWAY  -

Broadway est un des principaux axes nord-sud de Manhattan. C'est la seule avenue axe qui s'étende de la pointe sud jusqu'au nord de Manhattan, et une des rares à traverser Manhattan en biais, sans respecter le plan de quadrillage qui a été établi en 1811 (les autres rues et avenues sont perpendiculaires). Elle a conduit à la construction de curiosités architecturales comme l'immeuble du Flat Iron Building (voir ci-dessous).

Broadway 
Le nom "Broadway" est surtout associé au théâtre. C'est là que sont jouées de grandes comédies musicales et pièces qui sont ensuite exportées à travers le monde entier. Le quartier désigné par ce même nom contient une quarantaine de théâtres. La plupart de ceux-ci sont situés entre Broadway et la 8ème Avenue, entre les 43ème et 52ème Rues (au niveau de Times Square). Selon les spectacles et l'emplacement désiré, comptez entre $10 et $150. On peut obtenir des billets à tarif réduit au stand TKTS sur Times Square.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Times Square 
Il est impossible de manquer sur l'avenue de Broadway (au niveau de la 46ème Rue) un des croisements les plus célèbres du monde : Times Square (nommé d'après l'ancien emplacement du siège du New York Times). Avec ses écrans géants à cristaux liquides diffusant 24h/24 ses immenses panneaux publicitaires (comme cette énorme tasse de café photo d'où, s'échappe de la fumée en guise d'affiche) et ses néons multicolores, c'est un des symboles de Manhattan. Chaque année, des milliers de fêtards se rassemblent sur Times Square le soir de la Saint Sylvestre pour une des plus grandes fêtes de rue du monde, et assistent à la descente de la grande boule photo qui s'achève sur le douzième coup de minuit. Celle-ci existe depuis 1907, et les 600 ampoules (rouges, vertes, blanches et bleues) de la boule d'origine ont été remplacées pour le 100ème anniversaire par près de 10.000 leds permettant d'afficher 16 millions de couleurs et des vidéos.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Musée Madame Tussauds 
Depuis novembre 2000, le musée Madame Tussauds, situé sur la 42ème Rue (à droite sur la photo) présente des personnalités célèbres sous forme de statues de cire. Vous pouvez ainsi vous faire photographier à côté de Brad Pitt, Gandhi, Marylin Monroe ou encore John F. Kennedy (pour en savoir plus : http://www.madametussauds.com/NewYork/).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Macy's
D’après le Livre Guinness des Records, ce bâtiment serait le plus grand bâtiment commercial du monde avec 198.500 mètres carrés de surface commerciale au sol. Le premier magasin Macy's fut fondé en 1851 par Rowland Hussey Macy à Haverhill (dans l’état du Massachusetts). En 1858, Macy's déménage à New York et quelques années plus tard, déménage sur Broadway dans une zone appelée Ladies Mile qui regroupe à cette époque la plupart des centres commerciaux de luxe de la ville. Il y reste pendant environ 40 ans. En 1902, le magasin déménage encore une fois dans un immeuble au coin de la 34ème Rue et de Broadway. Dans les années suivantes, l’enseigne va s’étendre pour occuper l’ensemble du pâté de maisons entre la 7ème Avenue à l’ouest, Broadway à l’est, la 34ème Rue au sud et la 35ème Rue au nord. Seul un petit immeuble au coin de la 34ème Rue et de Broadway reste une propriété privée, louée à l’année par Macy’s qui camoufle le mur de briques brunes par de grands panneaux publicitaires. Le matin de Thanksgiving fiche info, célébré chaque année le quatrième jeudi de novembre, se déroule la Macy's Thanksgiving Day Parade (organisée par le magasin), qui attire des milliers de personnes. On peut y voir un défilé de clowns, des fanfares, des chars bariolés ainsi qu'une bonne poignée de célébrités. Mais ce sont les ballons géants gonflés à l'hélium qui font tout le succès de l'événement.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Flat Iron Building
Cet immeuble doit son nom de "Flat Iron" à sa forme triangulaire évoquant un fer à repasser. Achevé en 1902, il fait partie des premiers gratte-ciels construits à New York. C'est aussi l'un des premiers à comporter une armature en acier. Avec ses 18 étages et ses 91 mètres de haut, il était à l'époque un des plus hauts buildings du monde. Il est très étroit car il occupe l'angle très aigu du croisement de Broadway et de la 5ème Avenue (au niveau de la 23ème Rue). Sa partie la plus étroite ne mesure que 1,80 mètre ! L'édifice abrite aujourd'hui des bureaux, et il n'est pas possible de le visiter. Il a donné ce surnom au quartier qui l'entoure, le Flat Iron District.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  LE LONG DE LA 5ème AVENUE  -

La 5ème Avenue (5th Avenue en anglais) débute au Washington Square Park dans le sud de Manhattan, traverse le centre de Midtown, puis continue le long de Central Park (où l'on trouve les immeubles les plus cotés en raison notamment de la vue sur le parc) et enfin Harlem, où elle s'achève au niveau de la Harlem River. Elle est un peu à Manhattan ce que les Champs Elysées sont à Paris, c'est à dire l'une des avenues les plus réputées et connues au monde. La section comprise dans Midtown était essentiellement résidentielle jusqu'au début du 20ème siècle. Elle abrite aujourd'hui les magasins de luxe les plus célèbres du monde (Cartier, Gucci, Vuitton, Chanel, Prada, Hermès, Dior, Versace, Saks Fifth Avenue, ...). D'autres grands magasins possèdent une enseigne sur la 5ème Avenue, comme la firme à la pomme qui y a ouvert un de ses plus grands Apple Store. A proximité se trouvait également un des plus grands magasins de jouets de la planète et le plus ancien des Etats-Unis, FAO Schwarz, mais celui-ci a fermé en juillet 2015 après avoir été racheté en 2009 par Toys'R'Us. Elle regroupe également un nombre important de monuments illustres de la ville, parmi les plus appréciés des touristes comme la New York Public Library, l'Empire State Building, le Rockefeller Center ou la cathédrale Saint-Patrick. A l'origine, la 5ème Avenue était une artère plus étroite, et la majorité de la partie située au sud de Central Park fut élargie en 1908 en diminuant la taille des trottoirs. Depuis 1961, la 5ème Avenue est en sens unique, du nord vers le sud.

Museum of Modern Art
Ouvert en 1929, le Museum of Modern Art de New York (souvent appelé "MoMA") fut le premier musée d'art moderne des Etats-Unis. Ce type d'art non conformiste n'était pas très bien vu à l'époque, mais il ne tarda pas à rencontrer un vif succès. Peu à peu, les collections se sont agrandies jusqu'à comprendre aujourd'hui plus de 100.000 œuvres retraçant l'évolution de l'art depuis 1880. Les peintures, sculptures, photographies et dessins sont présentés dans un édifice de 6 étages (financé en grande partie par le milliardaire John D. Rockefeller Jr) situé entre la 53ème et la 54ème Rue, et entre la 6ème et la 5ème Avenue. Le dernier étage est réservé aux expositions temporaires (avec les tendances les plus récentes), les cinq premiers abritant l'une des plus grandes et des plus prestigieuses collections du monde, allant de Van Gogh à Warhol en passant par Gauguin, Cézanne, Picasso ou encore Matisse. Le musée présente également des salles dédiées aux arts décoratifs, au design et à l'architecture. L'entrée du musée est gratuite le vendredi de 16h à 20h. Evitez les sacs à dos, vous seriez obligés de les laisser à la consigne avec l'obligation d'y faire la queue le plus souvent.
Pour en savoir plus : http://www.moma.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Rockefeller Center
Le Rockefeller Center est un complexe de 19 bâtiments situé en plein cœur de Manhattan, entre la 5ème Avenue et l'Avenue des Amériques (au niveau de la 50ème Rue). Il a été construit à l'initiative du milliardaire John D. Rockefeller. A l'origine, le centre devait être une véritable petite "ville dans la ville". Mais le krach boursier de 1929 a amené les investisseurs à revoir leurs ambitions. Le complexe fut moins grandiose que prévu, comportant 14 bâtiments au départ. Les autres furent ajoutés par la suite. On y trouve des galeries commerciales souterraines avec des boutiques de luxe, des bureaux, une salle de spectacles (le Radio City Music Hall) qui accueille de grandes stars de la musique, les studios NBC, ... Plus de 65.000 personnes travaillent au Rockefeller Center et des milliers de visiteurs s'y rendent chaque semaine pour voir les jardins, la Rockefeller Plaza (transformée en patinoire photo tous les hivers depuis 1936), ou encore le Top Of The Rock d'où l'on a une vue panoramique sur Manhattan. L'hiver, le Rockefeller Center s'illumine avec un sapin immense installé sur son esplanade.
Pour en savoir plus : http://www.rockefellercenter.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Saint Patrick Cathedral
St Patrick Cathedral est la plus grande cathédrale catholique de style néo-gothique d'Amérique du Nord. Construite entre 1853 et 1878 avec du marbre blanc, elle est située sur la 5ème Avenue, entre les 50ème et 51ème Rues, au milieu de nombreux gratte-ciels. De nos jours, c'est une attraction touristique majeure grâce à sa remarquable architecture, mais aussi son emplacement, proche du Rockefeller Center. Sa structure en forme de croix occupe tout un pâté de maisons. Ses deux flèches encadrant le portail d'entrée (surmonté d'une grande rosace de huit mètres de diamètre) culminent à 101 mètres, et elle mesure 123 mètres de long sur 84 de large. Elle fait aujourd'hui office de siège de l’église catholique de New York. C'est l’église la plus connue de la ville, et plus de 5 millions de personnes la visitent chaque année (tous les jours de 6h45 à 20h45), vont assister à des messes ou simplement y prier. Elle peut accueillir jusqu’à 2000 fidèles, ce qui arrive régulièrement lors d’occasions particulières telles que Noël, ou lors de la Saint Patrick (la ville compte de nombreux irlandais catholiques).
Pour en savoir plus : http://www.saintpatrickscathedral.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
New York Public Library
La New York Public Library (NYPL) est l'une des plus importantes bibliothèques américaines. Elle compte 89 bibliothèques (toutes gratuites) : 4 bibliothèques de recherche sans prêt, 4 bibliothèques de prêt principales, 1 bibliothèque pour les aveugles et personnes handicapées, et 77 bibliothèques locales. Au total, les collections se montent à plus de 50 millions de documents, dont plus de 20 millions de livres, un nombre qui n'est dépassé que par la bibliothèque du Congrès à Washington, et la British Library. Son bâtiment principal (ci-contre), qui a ouvert au public le 24 mai 1911, est situé le long de la 5ème Avenue (entre les 40ème et 42ème Rues) et a servi de décor pour le film catastrophe "Le Jour d'Après", lors des scènes d'inondation de New York (c'est là que se réfugient les protagonistes du film).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Bank of America Tower
La tour Bank of America Tower est située sur la 6ème Avenue, entre la 42ème et la 43ème Rue, près de Bryant Park (le park qui se situe derrière la New York Public Library). L'adresse de l'immeuble est d'ailleurs One Bryant Park. Plusieurs bâtiments ont été détruits pour permettre la construction de ce building de 55 étages. Comme son nom l'indique, la Bank of America en est le principal occupant. Terminée en 2009, elle est à ce jour (2018) la quatrième plus haute tour de New York. Son toit incliné culmine à 288 mètres de haut (258 mètres au plus bas), mais le bâtiment possède deux flèches à son sommet (qui comptent donc dans la hauteur de l'immeuble), dont l'une culmine à 366 mètres, et l'autre à 293 mètres. Cette dernière est pourvue d'une turbine éolienne qui génère une partie de l'énergie nécessaire au fonctionnement de l'immeuble, qui respecte des normes énergétiques et écologiques très poussées, avec notamment façade de verre spécifique permettant de diminuer les dépenses d'énergie.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  L'EMPIRE STATE BUILDING  -

L'Empire State Building est situé sur la 5ème Avenue, entre les 33ème et 34ème Rues. Depuis les attentats du 11 septembre 2001 fiche info, il est redevenu le plus haut immeuble de New York, même s’il sera dépassé d'ici 2015 par la tour numéro 1 du nouveau World Trade Center (voir plus bas), qui atteindra 541 mètres. Il est resté le plus haut bâtiment de New York jusqu'en 1973, date de l’inauguration des tours jumelles du World Trade Center, et la plus haute structure du monde jusqu’en 1967, année de la construction de la tour Ostankino (537 mètres) à Moscou. Il tire son nom du surnom de l’état de New York : The Empire State.

La construction
La construction de l'Empire State Building a débuté le 22 janvier 1930, pour s'achever un an et quarante-cinq jours plus tard. Jusqu’à 3400 ouvriers pouvaient travailler en même temps sur le projet. Parmi les nombreux ouvriers travaillant sur le chantier, les sky boys ("les garçons du ciel") devaient assembler les différents composants de l’armature métallique de l’immeuble, à plusieurs centaines de mètres du sol, et souvent sans la moindre protection (vous avez sans doute déjà aperçu des photographies de ces ouvriers sur lesquelles on les voit déjeuner, assis sur des poutres, au-dessus du vide). Selon un rapport officiel, cinq ouvriers trouvèrent la mort durant la construction (mais aucun parmi les sky boys, qui prenaient pourtant le plus de risques). La construction évolua au rythme de quatre étages et demi par semaine. L’immeuble ouvrit ses portes le 1er mai 1931, avant même la date prévue, en pleine crise après le krach boursier de 1929. La moitié des bureaux restèrent ainsi vides, faute de locataires. Cela amena les New-Yorkais à surnommer ironiquement le gratte-ciel Empty State Building (empty signifiant "vide"). Etrangement, c'est un film qui va contribuer à sauver l'exploitation commerciale de l'immeuble. En 1933, "King Kong" rencontre un grand succès en salle. La scène où le gorille géant escalade l'Empire State Building fait le tour du monde et devient une scène d'anthologie du cinéma qui contribue à redorer l'image du bâtiment (en 1983, pour le 50ème anniversaire du film, un King Kong gonflable photo fut placé sur la flèche du building).

Le crash du B-25 Mitchell
Le 28 juillet 1945, un bombardier B-25 Mitchell perdu dans le brouillard s'écrasa dans la face nord de l'immeuble au niveau du 79ème étage, alors qu’il volait par un épais brouillard (le brouillard était si dense que le pilote aurait dit aux contrôleurs "je ne vois même pas l'Empire State ..."). L'incendie fut éteint en 40 minutes mais 13 personnes périrent dans l'accident. Comme la catastrophe est survenue un samedi, l'immeuble était heureusement presque vide. En dépit des dégâts, le bâtiment ouvrit tout de même normalement ses portes le lundi suivant.

La course de l’Empire State Building
Chaque année depuis 1978, les New York Road Runners organisent une épreuve dans le gratte-ciel : l’Empire State Building Run-Up. Des concurrents s’affrontent dans une course allant du rez-de-chaussée de l’immeuble à l’observatoire du 86e étage (1576 marches). Le record chez les hommes est de 9 minutes et 33 secondes, et de 11 minutes et 23 secondes chez les femmes.

L'Empire State Building
L'Empire State Building est un bâtiment de type Art déco avec une silhouette en forme de gradins. Il culmine à 381 mètres, hauteur qui est portée à 443,2 mètres si l’on compte l’antenne située au sommet. Sur les 102 étages, seuls 85 étages sont occupés par des bureaux, pour une surface utilisable de plus de 200.000 mètres carrés. Le 86ème étage est entièrement réservé à l’observatoire. Les seize autres "étages" constituent en fait la flèche de l’immeuble, qui soutient notamment l’antenne, au sommet du gratte-ciel. Il comporte 6.400 fenêtres, 73 ascenseurs, et 1860 marches d’escalier entre le rez-de-chaussée et le sommet. Son hall, d'une hauteur de trois étages, comporte un relief en aluminium photo, qui représente le bâtiment sans son antenne (celle-ci n’a été ajoutée à la flèche qu’en 1952). Très richement décoré, majoritairement en marbre, le hall de l’Empire State Building est assez similaire à celui du Chrysler Building. Aujourd'hui, 15.000 personnes y travaillent.
Pour en savoir plus : http://www.esbnyc.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Vue depuis le haut de l'Empire State Building
L’Empire State Building, du fait de sa hauteur et de sa situation centrale dans le borough de Manhattan, offre une incroyable vue panoramique sur New York photo 1 photo 2 photo 3. Il est une destination très prisée des touristes (l'immeuble accueille chaque année 3,5 millions de personnes). Le gratte-ciel est pourvu de deux observatoires, le premier au 86ème étage (à 320 mètres), et le second au 102ème étage (à 373 mètres). L'observatoire extérieur du 86ème étage est le plus célèbre (Meg Ryan et Tom Hanks s'y retrouvent dans le film "Nuits blanches à Seattle"), mais aussi la seul à être ouvert en permanence au public (365 jours par an, de 08h00 à 02h00 du matin). L’observatoire du 102ème étage est quant à lui beaucoup plus petit. Il a été fermé en 1999, mais a rouvert en novembre 2005. Il reste cependant fermé les jours de grande affluence. L'accès à l'observatoire du 86ème étage coûte $20 (tarif 2010). Comptez $16 supplémentaires pour accéder en plus à celui du 102ème). Par temps clair, il est possible de voir à plus de 100 km à la ronde.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
La pointe de l'Empire State Building
A l’origine, la pointe du bâtiment (servant aujourd’hui de base à la tour de diffusion) était conçue pour servir de point d’amarrage aux ballons dirigeables. Cependant, le projet fut abandonné en raison de risques importants, notamment à cause de courants d’air ascendants, engendrés par la taille de l’immeuble. La première tentative d’amarrage avait pourtant été un succès, mais lors du second essai, le dirigeable qui devait s’arrimer ne fut pas loin de se renverser. Le point d’ancrage des dirigeables fut conservé, et en 1952, une énorme antenne de 62 mètres servant de relais télévision et radio fut installée par-dessus. Elle porte la taille de l’Empire State Building à 443 mètres. Depuis les attentats du 11 septembre 2001 et la destruction des tours jumelles du World Trade Center, la quasi totalité des stations de diffusion (radio et télévision) transmettent à partir l’Empire State Building.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Les illuminations de l'Empire State Building
Certains jours de l'année, des projecteurs illuminent le sommet de l’Empire State Building en fonction des différents événements du calendrier et de l'actualité. C'est une idée qui est venue de l'un des investisseurs du bâtiment. Ainsi, le gratte-ciel s’illumine des couleurs bleu, blanc, rouge, non seulement pour la fête nationale américaine (le 4 juillet), mais aussi pour la fête nationale française (Bastille Day). Pour Noël, on utilise le vert et le rouge (couleurs traditionnelles des fêtes de fin d’année) et lors du tournoi de tennis de l’US Open, il est éclairé en jaune pendant une quinzaine de jours (fin août-début septembre). Ce fut le cas également lors de la sortie du film "Les Simpson, le Film". En outre l’Empire State Building est parfois éclairé pour des événements exceptionnels. Ainsi, à l’occasion du 80ème anniversaire de Frank Sinatra, le gratte-ciel fut éclairé d’une lumière bleue, en référence au surnom de Sinatra, Ol’ Blue Eyes. En 2001, après les attentats du 11 septembre, le bâtiment fut illuminé en bleu, blanc, rouge, les couleurs du drapeau américain, pendant plusieurs mois, avant un retour à la normale du calendrier des illuminations. Enfin, depuis l'élection du démocrate Franklin D. Roosevelt en 1932, la tradition veut que le jour de l'élection présidentielle, la célèbre tour adopte les couleurs des partis des deux candidats, bleu pour les démocrates et rouge pour les républicains, avant de prendre uniquement la couleur du parti vainqueur.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  LE LONG DE PARK AVENUE  -

Park Avenue s'étend de Union Square (au sud de Midtown) jusqu'à la Harlem River au nord de Manhatthan. Elle est coupée par Grand Central Station qui délimite Park Avenue North de Park Avenue South. Comme pour la 5ème Avenue, c'est au début du 20ème siècle que Park Avenue North est devenue une des principales artères résidentielles des classes aisées de New York, notamment au niveau de l'Upper East Side. On y trouve de nombreux magasins et concessionnaires automobiles de luxe. Park Avenue South est quant à elle le siège de nombreux bureaux et banques. Le prestigieux hôtel Waldorf-Astoria (voir ci-dessous), et les célèbres MetLife Building sont situés sur cette avenue. Les deux voies de Park Avenue sont séparées par une rangée d'arbustes et de fleurs (des bégonias, choisis pour leur résistance au soleil et aux fortes chaleurs, et qui ne nécessitent pas de système d'arrosage).

L'hôtel Waldorf-Astoria
Ce palace mondialement connu (notamment pour ses expositions d'art), situé sur Park Avenue (à l'angle de la 49ème Rue), est un des plus beaux exemples de la période art déco. A son ouverture en 1931, c’était le plus grand hôtel du monde en taille (47 étages pour 191 mètres de haut) et en capacité (1413 chambres). Vendu en 2014 par la chaine d'hôtels Hilton à la société d'assurances chinoise Anbang, le Waldorf-Astoria est fermé depuis le 1er mars 2017 pour des travaux qui devraient durer 2 à 3 ans. On ne sait pas très bien à quoi ressemblera l’immeuble. Les propriétaires assurent qu’ils préserveront les pièces communes. Ils en seront d’ailleurs peut-être obligés, car la Commission chargée de la conservation du patrimoine new-yorkais pourrait classer certains intérieurs de l’hôtel, comme le grandiose hall d’entrée, avec sa magnifique pendule, son gigantesque lustre et son marbre imposant. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que la société chinoise a l’intention de convertir une grande partie de l’hôtel en appartements de luxe, pour ne garder qu’une petite structure hôtelière. C’est une page de l’histoire américaine qui se tourne. Car le Waldorf-Astoria a hébergé des chefs d'états du monde entiers et de nombreuses stars, de Marilyn Monroe à Grace Kelly, en passant par Prince. Certains, comme Frank Sinatra, y ont même vécu. Icône du glamour et du luxe, l’hôtel employait à plein temps neuf personnes chargées de polir l’argenterie. Le Waldorf-Astoria accueillait de nombreux événements, politiques ou festifs, notamment dans sa majestueuse salle de bal.
Le Waldorf-Astoria actuel est le deuxième édifice à porter ce nom. En 1893, William Waldorf Astor, pour contrarier sa tante Caroline Astor, fit démolir son château sur la 5ème Avenue, pour construire à la place le Waldorf Hotel. En réponse à celui-ci, Caroline Astor autorisa son fils, John Jacob Astor, à détruire sa demeure voisine et à engager l'architecte du Waldorf pour réaliser l'Astoria Hotel en 1897. Quand les querelles familiales cessèrent, on relia les deux édifices par un couloir pour former le Waldorf-Astoria. Ces deux hôtels furent détruits en 1929 pour laisser la place à l'Empire State Building. Notez qu'en plus de l'original à New York, il existe deux autres Waldorf-Astoria, un dans l'Utah, et l'autre en Floride (à Orlando).
Pour en savoir plus : http://www.waldorfnewyork.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Metlife Building
Avec ses 58 étages et une surface 290.000 m², le Metlife Building, était le plus grand immeuble de bureaux au monde lorsqu'il fut inauguré le 7 mars 1963. Situé au niveau de la 45ème Rue, il se repère aisément avec ses 246 mètres de haut, sa forme massive qui oblige la prestigieuse Park Avenue à le contourner (ce qui lui vaudra de nombreuses critiques) et son logo dont les lettres mesurent 6,70 mètres de haut et pèsent près de deux tonnes pour les plus grosses. Autrefois propriété de la Pan American World Airways (il s'appelait alors Pan Am Building), il fut racheté en 1981 par la Metropolitan Life Insurance Company, qui y louait déjà des bureaux. Il fut alors rebaptisé MetLife Building et le logo de la PanAm fut remplacé début 1993 (après la faillite de la compagniedeux ans plus tôt). Son emplacement au cœur de Manhattan et sa proximité avec la gare de Grand Central Station (voir ci-dessous) en fait un des immeubles de bureaux les plus cotés de la ville. Il dispose d'une salle de sport, de plusieurs restaurants, de boutiques et d'une crèche. Au cinéma, c'est au sommet de cet immeuble que Tony Stark construit son gratte-ciel dans les Avengers. Dans la vraie vie, le Pan Am Building était lui aussi équipé d'un héliport permettant de rejoindre l'aéroport Kennedy en quelques minutes. Il fut utilisé de 1965 à 1968 mais fut fermé à cause d'un spectaculaire accident qui a fit cinq victimes.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Grand Central Terminal
Situé au pied du Metlife Building, Grand Central Terminal (souvent appelé Grand Central Station) est un terminal de trains de banlieue ainsi qu'une importante station de métro. Il est situé sur Park Avenue, au niveau de la 42ème Rue. C'est une des plus importantes gares au monde par son nombre de quais (44, qui donnent sur 67 voies). Elles sont réparties sur deux niveaux, 41 au niveau supérieur et 26 pour l’inférieur. A côté des quais, on trouve une galerie marchande qui comprend plus d’une quarantaine de commerces (restaurants, fast-foods, kiosques à journaux, ...). Au centre du superbe hall principal photo (où sont installés les guichets), se trouve un bureau d’information dont la pendule à quatre faces est un des symboles majeurs de cette gare. Le bâtiment initial, appelé Grand Central Depot fut terminé en 1871. Il fut en partie démoli en 1900, et passa de 3 à 6 étages. La verrière au dessus des voies fut conservée et la configuration des voies modifiée pour accueillir plus de trains. Entre 1903 et 1913, le bâtiment a été de nouveau démoli et reconstruit par phases successives, pour obtenir ce qui est aujourd’hui l'actuel Grand Central Terminal. En parallèle à ces travaux, les lignes des trois compagnies furent électrifiées, et on enterra les voies à l’approche de la gare avec la construction du tunnel sous Park Avenue (la voie ferrée ressort dans Harlem au nord de la 100ème Rue). De 1990 à 1998, la gare a été entièrement rénovée. Le plus étonnant a été la redécouverte du plafond du hall principal, orné d’un ciel étoilé parsemé de constellations, qui était caché sous une couche de saleté et de suie.
Pour en savoir plus : http://www.grandcentralterminal.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Chrysler Building
Il est situé à l’intersection de Lexington Avenue (avenue parallèle à Pak Avenue) et de la 42ème Rue. Il se reconnaît à sa grande flèche en acier inoxydable de 58,4 mètres de haut, ce qui en fait un des symboles de Manhattan (il est d'ailleurs régulièrement démoli dans des films à grand spectacle tels que "Armageddon" ou "Godzilla"). Le Chrysler Building fut dessiné dans un style architectural Art déco, à la demande de Walter Chrysler, président de la firme automobile, qui désirait construire le plus haut bâtiment du monde à la gloire de son entreprise. Les différentes décorations de la tour représentent des éléments des véhicules de la marque. Ainsi, les gargouilles sont directement inspirées par la statuette ornant le capot de la Plymouth de 1929. La construction commença en septembre 1928, et à la vitesse moyenne de 4 étages par semaine, se termina au début de l'année 1930. Aucun travailleur ne fut tué pendant les travaux. Dans sa course au plus haut gratte-ciel du monde, le Chrysler Building se trouvait juste avant l'achèvement de la construction à égalité avec le 40 Wall Street. On fit alors ajouter deux étages à l'immeuble. Une flèche de 30 tonnes (rénovée en 1995 car elle avait perdu de son éclat avec le temps) fut hissée au sommet du gratte-ciel le 23 octobre 1929 (la veille du Jeudi Noir fiche info). Elle porta la hauteur du Chrysler Building à 319 mètres (pour 77 étages), en faisant ainsi non seulement le plus haut bâtiment au monde, mais aussi la plus haute structure jamais construite, devant la tour Eiffel. Il ne conservera ce record que quelques mois, avant d'être dépassé par l'Empire State Building. Le Chrysler Building est à ce jour (2018) le 6ème immeuble le plus haut de la ville L'immeuble est majoritairement occupé par des bureaux et ne peut pas se visiter. Il compte 3862 fenêtres. Au-dessus du 71ème, les étages (étroits et bas de plafond), servent des équipements mécaniques ou électriques. Dans les années 1940, plusieurs chaînes de télévision transmettaient depuis cet endroit avant de déménager à l’Empire State Building.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Metropolitan Life Insurance Tower
Au 1 de la Madison Avenue (l'avenue située entre Park Avenue et la 5ème Avenue), non loin du Flat Iron Building, on trouve l'immeuble de bureau de la Metropolitan Life Insurance Company, datant de 1893. Les responsables de la société demandèrent aux architectes de s'inspirer du campanile de la place Saint-Marc à Venise pour construire, à partir de 1907, une tour de 213 mètres (50 étages) qui fit de ce bâtiment le plus haut du monde de 1909 à 1913 (il fut alors dépassé Woolworth Building). Au début des années 1910, la galerie d'observation était ouverte au public pour la somme de 50 cents. Avec leur cadran de huit mètres de diamètre, les quatre horloges qui ornent les façades de la tour sont plus grandes que celles du Big Ben de Londres. Leurs aiguilles pèsent 500 kg pour celle des minutes, et 350 kg pour celle des heures. Lors de sa rénovation au début des années 2000, un système automatisé fut ajouté permettant de modifier la couleur de l'éclairage de la tour en fonction des événements.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  CHELSEA  -

Le quartier de Chelsea est délimité par Hudson River à l'ouest, la 6ème Avenue à l'est, la 34ème Rue au nord et la 14ème Rue au sud. Son nom provient de la maison natale de Clement Clarke Moore (un professeur new-yorkais du 19ème siècle). Cette demeure, "Chelsea", était entourée de jardins et occupait tout un bloc compris entre les 9ème et 10ème Avenues au sud de la 23ème Rue (elle fut remplacée par d'autres constructions au milieu du 19ème siècle). Le charme de ce quartier encore peu urbanisé fut terni par l'arrivée en 1847 des voies de chemin de fer de l'Hudson River Railroad, dont les voies furent installées entre la 10ème et 11ème Avenues. Dans les années 1900, Chelsea devient une zone industrielle essentiellement peuplée d'irlandais. On y trouve beaucoup de dockers, qui déchargent les cargos amarrés le long des quais bordés d'entrepôts. Les marchandises sont alors transportées par camions ou par voie de chemin de fer. Au milieu des années 1990, la partie ouest (le long de l'Hudson River) du quartier s'est progressivement restructurée. Les historiques entrepôts ont été progressivement rachetés, puis rénovés. Chelsea est aujourd'hui une référence mondiale dans le domaine de l'art contemporain. On y rescence environ 200 galeries (c’est la plus grande concentration de galeries de la ville). Elles sont situées principalement vers la 20th street et proposent des vernissages le jeudi (attention : la plupart sont fermées le lundi). En plus des galeries d'art, Chealea compte également de nombreux restaurants, commerces (vêtements) dont les propriétaires sont attirés par des loyers plus intéressants que ceux du quartier de SoHo (voir plus bas). Le quartier reste cependant fortement résidentiel (surtout dans sa partie est). Il est appréciée pour son architecture particulière avec ses nombreuses façades en briques rouge. Chealea abrite également une importante communauté gay.

Madison Square Garden
Située non loin de Macy's, le Madison Square Garden (souvent abrégé en MSG) est une salle polyvalente qui accueille des concerts (donnés par Jimi Hendrix, The Rolling Stones, Elvis Presley, Michael Jackson, Madonna, Bruce Springsteen, U2, Céline Dion, Stromae, Scorpions ou encore Lady Gaga), des spectacles (notamment de cirque) et des rencontres sportives (basket-ball, hockey sur glace, ...). Dans le passé, c’était un haut lieu de la boxe. La plupart des grands combats américains se sont joués au Madison Square Garden, comme la première rencontre entre Joe Frazier et Muhammad Ali (maintenant, les grands combats se jouent à Las Vegas). La salle peut contenir jusqu'à 20.000 spectateurs (la capacité varie selon le type d'évènement qu'elle accueille). Quatre différentes salles new-yorkaises se sont successivement appelées Madison Square Garden. Les deux premières (ouvertes en 1879 et 1890) ont été situés au coin nord-est de Madison Square (c'est de là que vient le nom de la salle). En 1925, une autre salle de 15.000 places a été construite à l’angle de la 50ème Rue et 8ème Avenue, puis le MSG actuel (ouvert le 11 février 1968) a été édifié sur la 7ème Avenue entre les 31ème et 33ème Rues. Modernisée en 2008, la salle n'avait pas été transformée depuis le début des années 1990. Face au Madison Square Garden, de l'autre côté de la 8ème Rue, se trouve l'ancien bureau de poste James A. Farley (du nom d'un homme politique américain). Cet immense bâtiment photo, construit en 1912, s’étend sur deux blocs (entre les 31ème et 33ème Rues). Sur son large fronton est inscrit la devise de l'Administration Postale américaine "Neither snow nor rain nor heat nor gloom of night stays these couriers from the swift completion of their appointed rounds" ("Ni la neige, ni la pluie, ni la chaleur, ni la tristesse de la nuit n'empêcheront ces messagers d'achever rapidement leurs tours désignés"). Le bureau de poste, aujourd'hui transformé en gare, est rattaché à Penn Station, une des principales gares de la ville, qui se trouve sous le Madison Square Garden.
Pour en savoir plus : http://www.msg.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
High Line Park
Ouvert en 2009, ce parc urbain tout en longueur (2,3 km) a été aménagé sur une portion désaffectée d'une ancienne voie ferrée aérienne. La High Line s’étend du Meatpacking District (au sud de Chelsea, à l'intersection de Gansevoort Street et Washington Street photo) à la 34ème Rue, essentiellement entre les 10ème et 11ème Avenues dans le quartier de Chelsea. De nombreux escaliers, passerelles et ascenseurs aménagés à intervalles réguliers permettent d'accéder à cette ancienne voie de chemin de fer qui offre, de par sa situation en hauteur, de beaux points de vue sur Chelsea et sur les rivages de l’Hudson. On peut de temps en temps, apercevoir la Statue de la Liberté ou l'Empire State Building. Outre les plantations (près de 500 espèces de plantes et d'arbres) et œuvres d'arts, des bancs, tables et terrasses ont été installées pour permettre au public de se relaxer ou de pique-niquer. Au croisement entre la 10ème Avenue et la 17ème Rue, un belvédère vitré photo surplombe la chaussée.
L'histoire de la voie ferrée remonte au début du 20ème siècle. Les rues du quartier sont alors saturées. Piétons, cavaliers (l’utilisation du cheval à cette époque était encore très importante), automobiles, camions, partagent la rue avec les trains qui circulent au milieu de la rue photo comme s'il s'agissait de simples tramways. Les encombrements sont de plus en plus fréquents, tout comme les accidents, parfois mortels (la 10ème rue est d'ailleurs à cette époque surnommée "la rue de la mort"). Un projet de voie ferré aérienne de 21 km de long voit alors le jour. La construction débute en 1930. La voie ferrée longe l'Hudson River et dessert directement des entrepôts du secteur. Mais à partir des années 1950, le transport routier supplante le ferroviaire et le trafic de la ligne décline pour s'arrêter en 1980. Désaffectée pendant des années, l'administration municipale projette sa démolition. Mais en 1999, l'association Friends of The High Line, dont le but est de sauver la structure de la démolition, propose de la transformer en parc urbain suspendu. Soutenus par les habitants du quartier, l'association obtient le soutien du nouveau maire, Michael Bloomberg, et en 2004 le financement de la ville est accordé permettant la réhabilitation de la ligne ferroviaire. Les travaux commencent en 2006, avec l'inauguration de la première des trois sections en 2009, et des suivantes en 2011 et 2014. La réhabilitation de la ligne de chemin de fer en parc a permis une revitalisation de Chelsea, qui était devenu peu accueillant. Depuis, de nombreuses constructions ont eu lieu le long de High Line. Ce projet a d'ailleurs provoqué une augmentation du prix des logements, qui sont ainsi 10% plus chers que ceux plus éloignés.
Très fréquenté (près de 5 millions de visiteurs chaque année), surtout le weekend, la High Line se visite de préférence tôt le matin ou en fin d'après-midi. Entre autres restrictions, notez que le parc est interdit aux vélos et aux chiens.
Pour en savoir plus : http://www.thehighline.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Chelsea Hotel
Situé sur la 23ème rue, entre la 8ème et la 9ème Avenue (à l'époque dans le quartier des théâtres), cet immeuble de 11 étages à la façade en briques et à la célèbre enseigne en néon a été construit en 1883. C'est alors l'immeuble le plus haut de New York. Mais sa renommée vient surtout de l’impressionnante liste de célébrités qui y ont séjourné : Marilyn Monroe, Bob Dylan, Leonard Cohen, Bob Dylan, Stanley Kubrick, Jane Fonda, ou encore Mark Twain. Dès la fin de sa construction en 1884, il constitue une coopérative d’habitations privées. Mais elle se retrouve rapidement en difficulté économique à cause notamment du déplacement des théâtres vers d’autres quartiers. L'immeuble devient alors, en 1905, un hôtel qui accueille surtout des résidents pour de longs séjours. Classé monument historique et culturel depuis 1977, il a été le premier à être inscrit par la ville de New York sur la liste des bâtiments à préserver pour leur intérêt historique et culturel. Des dizaines de films et de chansons y furent tournés et composés. On peut voir aujourd'hui sur sa façade des plaques gravées aux noms de ses plus prestigieux résidents. Citons encore parmi les anecdotes que certains rescapés du Titanic y ont été accueilli, l’hôtel étant situé près du dock où le paquebot devait accoster. En mai 2011, l'hôtel fut vendu au promoteur immobilier Joseph Chetrit pour 80 millions de dollars. Le 1er août 2011, l'hôtel cessa de prendre des réservations pour les clients afin d'entreprendre de gros travaux de rénovation.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  AU BORD DE L'HUDSON RIVER  -

Intrepid Sea-Air-Space Museum
Situé au nord du quartier de Chelsea, l'Intrepid Sea-Air-Space Museum est un musée dédié à l'histoire maritime, aérospatiale et militaire qui expose des navires et des avions. Le musée présente notamment le porte-avions USS Intrepid en activité durant la Seconde Guerre mondiale, le sous-marin Growler construit en 1958 qui transportait des missiles nucléaires, un exemplaire de l'avion supersonique civil Concorde, et l'avion de reconnaissance militaire supersonique Lockheed A-12 Oxcart. Le musée a également fait l'acquisition en 2011 de la navette spatiale américaine Enterprise (un prototype destiné aux tests qui n'a jamais volé dans l'espace). Fondé en 1982 pour préserver le porte-avions Intrepid qui devait être démantelé, il est situé sur le Pier 86, au bord de l'Hudson River, au niveau de la 46ème Rue.
Pour en savoir plus : http://www.intrepidmuseum.org (en français).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  AU BORD DE L'EAST RIVER  -

Siege de l'ONU
Le siège des Nations Unies comprend 4 bâtiments abritant 5 des 6 principaux organes de l'ONU. L’ensemble est entouré d’un grand jardin (orné de statues offertes par les pays membres) sur les bords de l’East River. Devant la tour principale de 39 étages, les 192 drapeaux des Etats membres sont alignés par ordre alphabétique, le premier étant l’Afghanistan et le dernier le Zimbabwe. Le siège des Nations Unies est une zone internationale qui appartient à tous les états membres. Il dispose d'ailleurs de son propre corps de police, de ses sapeurs pompiers et d'un bureau de poste. L'histoire de cette organisation internationale commence le 26 juin 1945 lorsque les 51 états réunis à San Francisco signent la Charte des Nations Unies. L'objectif est de sauvegarder la paix et la sécurité internationale et d'instituer entre les nations une coopération économique, sociale et culturelle. L'ONU existe officiellement depuis le 24 octobre de cette même année. La construction du siège de New York commença en 1947, et l'inauguration eut lieu en 1951. Chaque année, plus de 350.000 personnes visitent le siège de l'ONU. Des guides de toutes nationalités vous expliqueront la mission et les activités de l'organisation en vous faisant visiter certaines salles importantes.
Pour en savoir plus sur les visites : http://www.un.org (en français).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

DOWNTOWN

C'est à Downtown Manhattan que la ville de New York est née en 1626. Du nord au sud, on retrouve :
- Greenwich Village : un des quartiers les plus connus et les plus appréciés de New York, avec à l'Est, l'East Village.
- Lower East Side : avec les quartiers de Chinatown et Little Italy.
- Lower West Side : avec les quartiers de SoHo et TriBeCa, où se côtoient vieux bâtiments et gratte-ciels.
- Lower Manhattan : avec le Financial District (Wall Street et le World Trade Center) et Battery Park.

Greenwich Village 
Ici, pas de gratte-ciel mais de petits immeubles en briques rouges, de magnifiques demeures de style néo-grec, ainsi que les brownstones, ces maisons typiques de New York reconnaissables à leur escalier qui mène à l'entrée, protégeant ainsi l'habitation de la boue des rues. The Village, comme l'appellent les new-yorkais, est un quartier essentiellement résidentiel délimité à l'ouest par le fleuve Hudson, à l'est par Broadway, au sud par Houston Street et au nord par la 14th Street. Greenwich Village était un petit village rural fondé en 1712 qui fut par la suite englobé par New York. De ce fait, la disposition de ses rues ne coïncide pas avec la majeure partie du plan cadastral en forme de grille de Manhattan (établi d'après le Commissioners Plan de 1811). Les rues ne se croisent pas forcément perpendiculairement, certaines sont étroites, bordées d'arbres, et à la différence de la majeure partie de Manhattan, elles portent le plus souvent des noms plutôt que des numéros. Greenwich connut un fort développement en 1822 quand la fièvre jaune s'abattit sur New York et poussa ses habitants à rechercher un lieu plus sain. Beaucoup s'installèrent alors définitivement à Greenwich Village. Ils furent rejoints au milieu du 19ème siècle par de nombreux artistes et intellectuels. Aujourd'hui le prix de l'immobilier a fait fuir une grande partie des artistes bohèmes pour laisser place à une population plus bourgeoise. Le quartier a cependant gardé son côté branché, notamment grâce à la communauté gay. Les fêtards apprécieront l'ambiance nocturne du "Village", qui comporte de nombreux cafés, restaurants et clubs. Le parc principal du Greenwich Village est le Washington Square Park. Ancienne fosse commune, lieu de duels et d'exécutions comme peut l'attester le vieil "orme des pendaisons", le parc fait aujourd'hui le bonheur des riverains qui viennent y faire du vélo, du roller, jouer aux échecs près des jongleurs, des chanteurs ou des mimes. On pourra y admirer la magnifique Washington Square Arch photo, un arc de triomphe en marbre terminé en 1895 (en l'honneur de George Washington), qui marque le début de la 5ème Avenue. Près du parc se trouve la New York University (NYU), une des plus importantes universités de la ville, ainsi que la Jefferson Market Library photo, un ancien palais de justice construit en 1877 (élu à l'époque cinquième plus bel édifice des Etats-Unis), qui abrite aujourd'hui une bibliothèque. Pour les fans de Spiderman, c'est aussi dans ce quartier (sur Carmine Street) que se trouve la pizzeria où travaille Peter Parker, Joe's Pizza photo.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
East Village
L'East Village se trouve à l'Est du Greenwich Village (d'où son nom). Il est approximativement délimité par la 14ème Rue au nord, par l'East River à l'est, Houston Street au sud et la 3ème Avenue à l'ouest. C'était autrefois un quartier mal famé (certains secteurs sont encore à éviter la nuit), mais qui est aujourd'hui le quartier des bourgeois bohèmes new-yorkais, avec de nombreux bars, des restaurants bon marché et des boutiques branchées. Une partie du quartier s'appelait autrefois Alphabet City ("la ville alphabet"), à cause des quatre avenues A, B, C, D qui la sillonnent. Ce sont de fait les seules avenues de Manhattan à porter ce type de nom formé d'une seule lettre.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Chinatown
New York abrite de nombreux quartiers où sont regroupés des communautés comme Little Ukraine, Little India, ou encore Chinatown. Ce dernier occupe une zone approximativement délimitée par Delancey Street au nord, East Broadway à l'est, Broadway à l'ouest et Chambers Street au sud. On y trouve une des plus grandes communautés asiatiques résidant hors d'Asie (depuis les années 1980, sa population a dépassé celle du quartier chinois de San Francisco). De 200 habitants en 1870, 7000 en 1900, on est passé aujourd'hui à une population estimée entre 150.000 et 250.000 résidents (difficile de la connaître avec exactitude, les habitants étant difficiles à recenser à cause de difficultés linguistiques et d'une importante immigration clandestine). Cependant, depuis quelques années, la communauté chinoise du quartier de Flushing dans le borough du Queens (voir plus bas), est devenue encore plus nombreuse (et pourtant moins connue). Chinatown est un quartier très animé et très coloré. Le dépaysement est tel qu'on en oublierait presque que l'on se trouve sur le continent américain. Les journaux sont en chinois, et les plaques donnent le nom de la rue d'abord en chinois, puis en petit en dessous, en anglais (de même pour certaines stations de métro). Les cabines téléphoniques sont en forme de pagodes, et certains bâtiments ont des façades dans le style chinois traditionnel. Le cœur de la communauté est Mott Street, bordée de restaurants (on en compte plus de 200 dans le quartier). On trouve également de nombreuses bijouteries (notamment sur Canal Street), des épiceries asiatiques à bas prix (c'est l'occasion de goûter aux spécialités culinaires locales), et de petits bazars qui vendent des produits asiatiques de toute sorte (baguettes, ...). A Chinatown, le jour de marché est le dimanche (sur Canal Street).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Little Italy
Au nord de Chinatown se trouve Little Italy. La partie la plus caractéristique du quartier se situe au niveau de Mulberry Street (la voie principale) entre Broome Street et Canal Street. On y trouve de nombreux restaurants italiens, épiceries et cafés qui vous donneront l'occasion de goûter aux spécialités régionales de l'Italie. Il ne reste aujourd'hui plus que quelques milliers de personnes d'origines italiennes à habiter le quartier. Au milieu du 20ème siècle, la communauté italienne a commencé à se disperser vers d'autres quartiers ou banlieues, et Little Italy s'est rétrécit. Vers le sud, certaines parties ont été absorbées par l'extension de Chinatown, lorsque l'immigration asiatique a pris de l'ampleur. La zone nord, près de Houston Street, a également perdu ses caractéristiques italiennes, pour devenir maintenant NoLiTa (North of Little Italy), un quartier sans style particulier. Si vous vous trouvez à New-York durant la 2ème quinzaine de septembre, Little Italy fête la San Gennaro (San Gennaro est le saint patron et le protecteur de Naples, en Italie). Cette fête, qui dure 11 jours, existe depuis 1926, date à laquelle les premiers immigrants sont arrivés de Naples. Chaque année, plus d’un million de personnes assistent aux festivités. Des musiciens jouent dans les rues, des stands permettent de goûter aux spécialités locales, et les terrasses des restaurants sont bondées. Sur Mulberry Street, une grande parade a lieu, avec une procession de la statue de San Gennaro recouverte de dollars (pour en savoir plus : http://www.sangennaro.org).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
SoHo
SoHo (pour South of Houston Street) est un quartier de Manhattan délimité par Houston Street au nord, Bowery à l'est, Canal Street au sud et la 6ème Avenue à l'ouest. Le quartier fut menacé de destruction dans les années 1960, après la fermeture des usines installées dans les fameux immeubles à architecture métallique datant du 19ème siècle. Mais ces grands espaces à bas prix attirèrent de nombreux artistes, ce qui sauva le quartier qui fut même classé district historique en 1973. Un grand nombre d'anciens bâtiments industriels furent alors transformés en studios et lofts. Dans les années 1990, SoHo comptait environ 300 galeries d'art. Suite à cette réappropriation par une nouvelle population, le prix du mètre carré augmenta à nouveau, ce qui entraîna finalement un nouvel exode des artistes vers des lieux plus abordables, notamment TriBeCa (voir ci-dessous). On y trouve encore cependant des galeries, ainsi que des boutiques de mode luxueuses. C'est devenu un des quartiers de New York les plus touristiques, surtout durant le week-end.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
TriBeCa
Au sud de SoHo, le quartier de TriBeCa (Triangle Below Canal Street, littéralement "triangle au-dessous de Canal Street") est lui aussi un quartier très en vogue. Il est délimité par Canal Street au nord, Park Place au sud, l'Hudson River à l'ouest, et par Broadway à l'est. Ancienne zone industrielle, TriBeCa a été largement rénové. De nombreux entrepôts ont été transformés en lofts hors de prix, et de nombreuses expositions d'arts et restaurants s'y sont implantés. C'est aujourd'hui un quartier résidentiel très prisé, où habitent quelques célébrités, comme Mariah Carey, Jay-Z ou Robert De Niro. Ce dernier a contribué à créer en 2002 un festival de cinéma indépendant, le TriBeCa Film Festival, pour revitaliser le quartier, et plus largement le sud de Manhattan.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
SouthStreet Seaport
A l'est du Lower Manhattan, South Street Seaport était, au 19ème siècle, le plus grand port américain. Son emplacement, à l'embouchure de l'Hudson, sa baie protégée, ses voies navigables larges et profondes y ont largement contribué. Depuis, les entrepôts ont laissé la place aux boutiques et aux cafés qui en font aujourd'hui un lieu très animé. Les ateliers d'artisans, le musée SouthStreet Seaport Museum et l'exposition permanente de magnifiques bateaux à voiles sur les quais retracent l'histoire maritime de New York. Vous pourrez également profiter de la vue sur le superbe pont de Brooklyn.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Le Pont de Brooklyn
Le pont de Brooklyn est l'un des plus anciens ponts suspendus des Etats-Unis, et le pont le plus connu de New York. Il fut le premier pont à enjamber l'East River pour relier l'île de Manhattan au quartier de Brooklyn. Sa construction commença en 1869 pour s'achever en 1883. Le chantier fut un véritable défi technique. Avec ses 90 mètres de haut, il s'agissait du plus haut pont jamais construit, et du plus grand pont suspendu du monde, avec une longueur de 2065 mètres et un tablier surplombant le fleuve à une hauteur de 44 mètres. Ses piliers durent être enterrés à 35 mètres de profondeur. De nombreux ouvriers moururent du phénomène de décompression en remontant, sans que l'on n'en connaisse alors la cause. Au total, 27 personnes perdirent la vie durant les 14 années que dura la construction. Ouvert à la circulation le 24 mai 1883, il fut emprunté en une seule journée par 1800 véhicules et 150.000 personnes au prix de 3 cents le passage. Aujourd'hui, Aujourd'hui, près de 150.000 véhicules traversent le Brooklyn Bridge chaque jour. La circulation s'y effectue sur deux niveaux, l'un pour les véhicules à moteur et l'autre pour les cyclistes et piétons. Il offre une vue imprenable sur Manhattan.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Wall Street 
Au 17ème siècle, Wall Street marquait la frontière nord de New Amsterdam. La rue doit son nom à un mur (wall en anglais) construit par les Hollandais pour se protéger des Anglais. Aujourd'hui, la célèbre Wall Street traverse le Financial District ("le quartier financier") qui abrite les plus grandes banques du monde et rassemble de nombreuses institutions financières comme la New York Stock Exchange, la bourse de New York, que l'on appelle communément Wall Street (elle se visite, si vous avez le temps et que vous maîtrisez l'anglais). Les rues de ce secteur, bordées de hauts gratte-ciels, sont assez étroites et sombres. La Bourse de New York a vu le jour le 17 mai 1792 quand 24 courtiers, réunis sur Wall Street décident de n'échanger des titres qu'entre eux. C'est le début de ce qui deviendra bientôt avec Londres une des principales places financières du monde. La Bourse de New York a connu de nombreux booms et de nombreux krachs. Le plus marquant restera sûrement le fameux Jeudi Noir fiche info du 24 octobre 1929. Ce jour-là, la bourse de New York s'effondre et le pays avec. C'est le commencement de ce qui sera la plus grave crise économique de l'histoire des Etats-Unis. Aujourd'hui, plus de 200 millions de titre s'échangent chaque jour à la bourse de New York, et le secteur financier emploie plus de 300.000 personnes.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Charging Bull
Le "taureau de Wall Street" est une sculpture en bronze de l'artiste Arturo Di Modica située au Bowling Green Park près de Battery Park. Elle pèse 3,2 tonnes et sa fabrication a coûté 360.000 dollars. En 1987, elle fut installée par son auteur en face de la bourse de New York, sans autorisation préalable de la ville. Les autorités décidèrent de l'enlever, mais les habitants de Wall Street manifestèrent pour garder cette sculpture dans leur quartier. Elle fut donc déplacée en 1989 à son emplacement actuel. Cette sculpture est l'une des plus photographiée de New York, et sous toutes ses coutures ...
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Battery Park
C'est dans ce parc, situé à la pointe sud de Manhattan, que vous prendrez le ferry pour aller visiter la Statue de la Liberté et le musée de l'immigration sur Ellis Island. A l'heure du déjeuner, des centaines de personnes travaillant dans les environs, viennent y manger leur casse-croûte. Battery Park ("le parc de la batterie") porte ce nom car une batterie de canons y avait été installée pour protéger New York des attaques anglaises. Vous pourrez y admirer la vue sur la baie de New York et le pont suspendu Verrazano Bridge qui relie Staten Island à Brooklyn. A l'intérieur du parc se trouve Castle Clinton, un fort américain construit juste avant la guerre de 1812 et baptisé en l'honneur du maire de l'époque, DeWitt Clinton. Vous pourrez y découvrir l'histoire de New York. Battery Park abrite également Hope Garden ("le jardin de l'espoir"), un mémorial pour les victimes du sida.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  LA STATUE DE LA LIBERTE / ELLIS ISLAND  -

Depuis Battery Park, au sud de Manhattan, un ferry permet d'atteindre la Statue de la Liberté, puis le musée d'Ellis Island. La file d'attente avant d'embarquer peut par contre être longue (un autre ferry part de Liberty State Park, à Jersey City).
Située sur la petite île de Liberty Island, à l'entrée du port de New York et à 2,6 kilomètres de Manhattan, la Statue de la Liberté marque l'entrée du port de New York depuis 1886. Symbolisant la liberté éclairant le monde, elle est aujourd'hui un des emblèmes les plus connus des états-Unis. Elle fut conçue par l'architecte français Frederic-Auguste Bartholdi, qui consacra plus de 20 ans de sa vie à ce projet. C'est également un français, encore inconnu à l'époque, qui se chargea de charpente métallique intérieure : Gustave Eiffel. La construction de la statue eut lieu à Paris. Elle commença en 1875 pour se terminer en janvier 1884. La Statue de la Liberté fut officiellement remise aux Etats-Unis le 4 juillet 1884 (jour de l'indépendance fiche info des Etats-Unis) à Paris. La statue fut ensuite démontée et transportée à New York où elle fut inaugurée le 28 octobre 1886 devant une foule immense.

La Statue de la Liberté
La statue représente une femme en station verticale, vêtue d'une robe ample et coiffée d'une couronne comportant sept pointes, symbolisant les sept continents (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique, Océanie et Antarctique). Sa structure en acier est recouverte de plaques de cuivre modelées et rivetées. Elle pèse 225 tonnes, mesure 46 mètres de haut des pieds à la torche (93 mètres avec le piédestal). Son socle carré repose sur une base en granit en forme d'étoile irrégulière à onze pointes, un ancien fort chargé de défendre la baie. Un ascenseur permet de monter en haut du piédestal (la file d'attente est souvent impressionnante, et peut aller jusqu'à 3 heures !), d'où part un escalier en colimaçon de 354 marches montant jusqu'à la couronne (accès qui fut interdit après les attentats du 11 septembre 2001). Depuis le 4 juillet 2009, et pour 2 ans (en attendant des travaux de rénovation), il est à nouveau possible de monter à l'intérieur de la couronne photo (par groupe de 30 personnes environ), mais la vue n'est pas terrible car d'une part les 25 fenêtres de la couronne sont petites (46 centimètres de hauteur pour la plus grande), et d'autre part le visage de la statue est orienté vers l'Est en direction de l'océan Atlantique, et ne permet donc pas d'apercevoir Manhattan. Sachez par ailleurs que l'été, la température à l'intérieur de la statue peut être étouffante. Dans sa main gauche, la statue tient une tablette sur laquelle on peut lire la date de l'indépendance américaine (4 juillet 1776), écrite en chiffres romains : JULY IV MDCCLXXVI. La flamme qu'elle tient dans sa main droite, éclairée la nuit par des lampes placées sur le balcon qui l'entoure, a été entièrement restaurée en 1986 par une entreprise française située près de Reims (les Métalliers Champenois). Faite en métal recouvert de feuille d'or, elle reprend le modèle original de Bartholdi. L'ancienne torche, rongée par la rouille, est aujourd'hui exposée dans le musée situé dans le hall de la structure (elle fut entre 1886 et 1891 remplacée par un phare). A la base de la statue, la fin d'un poème d'Emma Lazarus, The New Colossus ("le nouveau colosse") est gravé sur une plaque de bronze qui fut ajoutée en 1903 : "Donne-moi tes pauvres, tes exténués - Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres - Le rebut de tes rivages surpeuplés - Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte - De ma lumière, j'éclaire la porte d'or !".
Pour en savoir plus : http://www.libertystatepark.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Ellis Island
Située au nord de Liberty Island, Ellis Island est une petite île photo de quelques hectares où se trouve aujourd'hui un musée retraçant l'histoire de l'immigration fiche info. En 1892, afin de mieux contrôler le flux d'immigration arrivant sur le sol américain, le gouvernement décida de construire un port spécial pour accueillir tous ces immigrants. Véritable gare de triage, Ellis Island permettait aussi de refouler les immigrants indésirables afin qu'ils ne posent pas le pied sur le continent. Chaque immigrant était donc contrôlé et examiné médicalement, et les malades contagieux étaient éconduits. Peu à peu, les lois d'immigration se durcirent, interdisant l'entrée des Etats-Unis aux polygames, aux prostituées, aux anarchistes et, à certaines périodes, aux Chinois et aux Japonais. A partir de 1921, le flux migratoire baissa considérablement. Devenue un lieu de détention durant la 2ème guerre mondiale, Ellis Island ferma ses portes en 1954. Au total, 16 millions de personnes candidates à la nationalité américaine, sont passés par Ellis Island (aujourd'hui, 40% de la population américaine compte au moins un ancêtre ayant transité par ce lieu). En 1965, le président Johnson en fit un monument national et le site fut restauré à partir de 1982. Les travaux prirent fin en 1990 et le musée fut inauguré la même année, présentant des expositions, des photographies, des archives et des récits oraux retraçant l'histoire de l'immigration aux Etats-Unis. Aujourd'hui, plusieurs millions de visiteurs visitent ce musée chaque année.
Pour en savoir plus : http://www.libertystatepark.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

-  LE SITE DU WORLD TRADE CENTER  -

L'ancien World Trade Center (1966-2001)
Situé au sud de Manhattan, le World Trade Center était un complexe de sept immeubles d'affaires, célèbre pour ses deux gigantesques tours jumelles appelées Twin Towers. Inaugurées en 1973, elles étaient les plus hautes tours de New York (et du monde jusqu'à la construction de la Sears Tower de Chicago la même année) et culminaient à 417 mètres. 50.000 personnes y travaillaient quotidiennement. Le 11 septembre 2001, quatre avions de ligne américains sont détournés par des pirates de l'air. Deux d'entre eux s'écrasent contre les tours du World Trade Center qui s'effondrent quelques minutes plus tard. 2749 personnes trouveront la mort lors de ces attentats suicide fiche info. Après ces attentats, l'emplacement du World Trade Center fut appelé Ground Zero ("Niveau Zéro").
Cliquer sur le lien en bleu ci-dessus pour en savoir plus sur l'ancien World Trade Center.
One World Trade Center 
Le One World Trade Center, initialement appelé Freedom Tower ("tour de la Liberté"), est un des cinq bâtiments construits (ou en cours de construction) sur l'emplacement de l'ancien World Trade Center détruit lors des attentats du 11 septembre 2001. Elle se situe dans le coin nord-ouest du site, à l'emplacement de l'ancien 6, World Trade Center. La construction des fondations et des infrastructures souterraines de la tour a commencé le 27 avril 2006. Le 30 avril 2012, elle dépasse la hauteur de l'Empire State Building. La structure en acier du building est achevée le 30 août 2012. Depuis le 10 mai 2013, et l'installation de son immense flèche de 124 mètres photo intégrant une antenne, il culmine à 1776 pieds (541,3 mètres), une hauteur symbolique puisqu'elle fait référence à l'année de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis. Contrairement à une antenne, cette flèche (la plus grande du monde) compte dans la taille du bâtiment qui est à ce jour (2018) le sixième plus haut building du monde fiche info, et le plus haut de tout le continent américain . Le toit de l'édifice atteint "seulement" 417 mètres pour 104 étages, soit la hauteur de la terrasse de la tour 1 des tours jumelles de l'ancien World Trade Center. L'immeuble compte 108 étages, principalement occupés par des bureaux. Sa construction (dont vous pouvez voir l'évolution - depuis les fondations jusqu'à l'inauguration en 2014 - sur cette vidéo en accéléré sur Youtube) aura duré près de dix ans et coûté 3,9 milliards de dollars. Le One World Trade Center donne l'impression d'être fait en verre. Il a été dessiné en tenant compte des risques d'attentats terroristes. Son piédestal cubique, d'une hauteur de 61 mètres, est fait de béton armé et de métal et a été conçu pour résister aux explosions de véhicules piégés. Chaque étage de la tour dispose de zones refuges, et les ascenseurs (73 au total) sont enfermés dans un noyau central protégé. Enfin, un escalier est dédié à l'usage exclusif des sapeurs-pompiers.
Pour en savoir plus : http://www.onewtc.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
One World Observatory   spoiler !
Ouvert depuis le 29 mai 2015, One World Observatory est la plus haute plateforme d’observation accessible au public de la ville. Situé à 381 mètres de hauteur, ce point de vue offre évidemment un panorama à couper le souffle (jusqu’à 60 kilomètres à la ronde par temps clair), même s'il n'offre pas de terrasse extérieure. Pour l'atteindre, vous passerez par un premier couloir montrant les fondations de la tour, puis par un second où sont projetés les portraits des ouvriers qui ont participé à sa construction. Vous pourrez ensuite accéder aux ascenseurs (les Sky Pods, d'une capacité de 15 personnes), dont les parois sont recouvertes d'écrans, donnant l’impression d’être dans un ascenseur vitré. Sur ces écrans est projetée une originale vidéo timelapse montrant l'évolution du paysage urbain de New York depuis sa création jusqu'à la fin de la construction de la tour. On commence au 16ème siècle alors que Manhattan n'est encore qu'une zone de marais et de forêts. Au fur et à mesure de la montée, les années défilent : les premières maisons commencent à sortir de terre à la fin du 17ème siècle, puis au milieu du 19ème, c'est au tour des premiers buildings et du pont de Brooklyn. Les gratte-ciels se font de plus en plus hauts, à l'image du World Trade Center qui disparaît quelques secondes plus tard. A la fin de la vidéo, on se retrouve au centre du One World Trade Center, avec les derniers étages encore en travaux. La montée dure moins d'une minute, et à la sortie de l'ascenseur, au 102ème étage, vous serez dirigés vers le See Forever Theater pour regarder un petit film de 2 minutes. Quand la vidéo sera terminée, l’écran laissera la place à la plus spectaculaire des vues sur la ville. Vous pourrez ensuite accéder aux deux étages inférieurs. Le 101ème étage abrite trois restaurants, un bar et une boutique de souvenirs. Au 101ème étage, trois restaurants seront accessibles, allant du restaurant chic au simple bar. Le 100ème étage est celui de l’observatoire principal, où l'on bénéficie d'une vue à 360 degrés. On y trouve également le Sky Portal et son écran circulaire photo au sol, qui projette une vue en temps réel et en haute définition des rues au pied de la tour, donnant l'impression d'être sur un plancher en verre. Des écrans interactifs permettent d’obtenir des informations sur les lieux ou les buildings que l'on observe. C'est de cet étage que vous reprendrez l'ascenseur, où une autre vidéo vous donnera cette fois l'impression d'être à l'intérieur d'un drone éjecté du haut de la tour et descendant entre les buildings. Si possible, achetez vos billets à l'avance afin d’éviter les files d’attente (tarif 2017 : $36, réductions pour les moins de 13 ans et les plus de 65 ans, certains sites proposent des réductions de 4 à 8 dollars). Après avoir effectué votre réservation en ligne, vous recevrez un billet électronique par e-mail, que vous pourrez imprimer ou présenter directement sur votre téléphone. Attention : les billets comportent tous une date et une heure d’entrée. Prévoyez d'arriver au moins 15 minutes avant l’heure indiquée (des billets prioritaires, plus chers bien sûr, permettent d'arriver à l'heure que vous voulez). L’entrée se trouve sur West Street (à l'angle de Vesey Street), et la plage d'horaire va de 9h le matin à 20h/21h/22h selon la saison. Notez que le bâtiment est fermé au public le 11 septembre.
Pour en savoir plus : http://www.oneworldobservatory.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Le complexe du World Trade Center 
Le projet de réhabilitation du site comprend également 4 autres buildings, dont 3 sont terminés ou en passe de l'être. Seven World Trade Center fut le premier à être reconstruit. Les travaux ont commencé dès 2002, peu après le déblayage des débris (l'ancien 7 WTC s'était effondré peu après les Twin Towers), pour s'achever en 2006. Il possède 52 étages, pour une hauteur de 228,6 mètres. Les dix premiers étages hébergent une station électrique fournissant de l'énergie pour le Lower Manhattan. Sa surface au sol, plus restreinte que le building original, a permis de rénover Greenwich Street dans le but de réunir le quartier de TriBeCa et celui du Financial District. Three World Trade Center (175 Greenwich Street, en face du 1 WTC et du mémorial) devrait être achevé en 2018. Il aura 71 étages, sera haut de 348 mètres et possèdera quatre flèches qui porteront la hauteur du gratte-ciel à 383 mètres (les flèches étant prises en compte dans la hauteur des immeubles, il se positionnera donc devant l'Empire State Building et ses 381 mètres). Les travaux, qui ont débuté en 2007, ont été suspendus entre 2011 et 2014. Four World Trade Center (150 Greenwich Street) atteint les 297,8 mètres de haut (72 étages). Il a été livré en 2013 après cinq ans de travaux. Quant au Two World Trade Center (200 Greenwich Street), sa construction est à l'arrêt au stade des fondations. Si le projet voit le jour, il devrait dépasser légèrement l'Empire State Building, avec une hauteur de 387 mètres (412 en haut de l'antenne) pour 79 étages. Un 6ème bâtiment, Five World Trade Center (130 Liberty Street) a été également autorisé en remplacement du building de 40 étages de la Deutsche Bank, trop endommagé pour être réparé, et dont la démolition s'est terminée en novembre 2009. L'étude est toujours en cours.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
L’Oculus de Calatrava
Cette construction toute blanche, reconnaissable à sa forme d'oiseau est l'œuvre de l’architecte espagnol Santiago Calatrava. Achevée en 2016, elle surplombe un immense hall photo entièrement recouvert de marbre blanc situé en partie en dessous du mémorial du 11 septembre. L'ouverture sur le toit, au milieu des "ailes", permet au soleil d'illuminer l’intérieur du bâtiment chaque 11 septembre à 10h28, heure à laquelle la seconde tour s’est effondrée. En plus d'abriter le Westfield World Trade Center (le plus grand centre commercial de Manhattan avec 34.000 m² et plus d'une centaine de magasins), c’est aussi un des plus importants nœuds de transports en commun. La station World Trade Center Transportation Hub relie en effet le réseau de trains de banlieue aux lignes de métros, et même au terminal de ferry de Battery Park. L'ancienne station située sous le World Trade Center avait été complètement détruite lors de l'effondrement des tours.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
9/11 Memorial & Museum 
Ouvert au public le 11 septembre 2011, jour du dixième anniversaire des attentats, ce mémorial rend hommage aux victimes du 11 septembre 2001 (celles du World Trade Center, mais aussi du Pentagone de Washington et de Shanksville en Pennsylvanie). Par la même occasion, il sert également de nouveau mémorial pour l'attentat du 26 février 1993 contre le WTC (qui avait fait 6 morts), le précédent ayant été détruit lors de l'effondrement des tours. Le mémorial se compose d'un parc arboré de 400 chênes, et deux bassins carrés photo profonds de 9 mètres, situés à l'emplacement des tours jumelles (conformément au souhait des familles des victimes, l'emplacement exact des tours a été laissé libre de toute construction). Des fontaines s'écoulent sur les parois des deux bassins. Les noms des 2983 victimes ont été gravés sur les murs des parapets en bronze qui entourent chaque bassin. Le mémorial n'est pas payant. Il est toutefois souhaité que chaque visiteur donne entre $5 et $10 afin de contribuer au financement des travaux de réalisation (comme indiqué sur les panneaux à l'entrée du mémorial). Le 9/11 Memorial est ouvert tous les jours de 07h30 à 21h00 (seulement à partir de 15h00 le 11 septembre).
Le musée, dont la majeure partie de la superficie se trouve sous le mémorial (sur 7 étages), est ouvert depuis le 21 mai 2014, après 8 ans de travaux et de nombreux retards liés à l'ampleur de la tàche (sans compter l'inondation causée par l'ouragan Sandy). Plusieurs manifestations ont également eu lieu, les familles des victimes s'inquiétant de voir le musée devenir une attraction touristique qui n'aurait pas été respectueuse du lieu. Le musée renferme de nombreux objets personnels retrouvés dans les décombres (chaussures, lunettes, sacs, portefeuilles, cartes d'identité), ainsi que des débris des tours jumelles (dont une énorme colonne d'acier de 11 mètres de haut, la dernière récupérée sur le site en mai 2002), ou encore des véhicules endommagés (taxi et camion de pompiers photo partiellement écrasés). Il y a également un immense mur où sont affichées les photos des victimes des attentats. Plus loin, on entend des extraits sonores des conversations entre sauveteurs, ou des appels passés par des gens qui étaient coincés dans les tours. Parmi les éléments spectaculaires, citons la vue depuis le haut du musée sur un énorme segment du mur de soutènement photo construit pour protéger le sous-sol des infiltrations d'eau (la rivière Hudson passant non loin du site), ou encore le survivors' stairs photo, ce qui reste des escaliers empruntés par des centaines de survivants dans leur fuite. Dans l'exposition historique sont expliqués le contexte des attaques, le récit chronologique des évènements du 11 septembre et ses conséquences, avec de très nombreuses photos des tours en feu et des New-Yorkais sous le choc, des extraits des journaux télévisés et papiers, ... Le musée est ouvert de 9h à 20h (21h les vendredis et samedis). L’entrée coûte $24 (tarif 2017, gratuit tous les mardis à partir de 17h, dernière entrée à 19h, se connecter sur le site internet officiel pour obtenir des places gratuites pour le lendemain).
Pour en savoir plus : http://www.911memorial.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Liberty Park
Inauguré en juin 2016, Liberty Park est un petit parc (4000m²) qui se trouve au sud du mémorial du 11 septembre 2001. Surélevé car situé sur le toit du Vehicular Security Center (le garage du World Trade Center), il offre un point de vue imprenable sur le site. Depuis août 2017, Liberty Park accueille The Sphere photo, une sculpture haute de 7,62 mètres, réalisée par l'allemand Fritz Koenig, qui trônait depuis 1973 au pied des tours jumelles du World Trade Center. Extirpée des décombres, elle fut très abîmée par l'effondrement des tours, mais pas détruite. Elle était installée depuis mai 2002 dans Battery Park, où elle faisait office de monument commémoratif en hommage aux victimes. En 2012, il fut envisagé de l'enlever pour permettre la rénovation de Battery Park, mais elle fut sauvée grâce à une pétition. Dans le prolongement de Liberty Park, vous pouvez également voir les travaux de l'église orthodoxe St. Nicholas, toujours en cours de reconstruction (mais pas à l'identique) après avoir été elle aussi détruite lors de l’effondrement des tours. Comme pour l'Oculus (voir ci-dessus), c'est architecte espagnol Calatrava qui a dessiné ce nouveau projet.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
La chapelle Saint Paul
De l'autre côté de la route longeant l'est du site, la petite chapelle Saint Paul est restée intacte bien que située à proximité du World Trade Center. Aucun vitrail ne fut brisé. Seule la poussière produite par l'effondrement des tours s'introduisit à l'intérieur et endommagea les orgues, et le cimetière fut recouvert par les débris. Construite en 1766 (ce qui en fait la plus ancienne église de Manhattan encore debout), elle servit après la catastrophe de centre d'accueil pour les premiers secours, de lieu de rassemblement pour les pompiers et secouristes travaillant à Ground Zero, puis de mémorial (en attendant la construction du mémorial officiel). Les grilles qui entourent son petit cimetière furent longtemps couvertes de messages de condoléances photo écrits par les visiteurs du site, de photos et d'objets divers en hommage aux disparus : drapeaux, T-shirts avec inscriptions manuscrites, photos, lettres, objets personnels, ... Cette chapelle est, aujourd'hui encore, le lieu de recueillement de toutes les familles et amis des victimes.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

BROOKLIN 

Situé au sud-est de Manhattan, à l'extrémité ouest de l'île de Long Island, Brooklyn a longtemps été une ville à part entière, avant d'être rattachée à New York en 1898. Accessible par pont (depuis 1883) ou par tunnel, ce district est près de 4 fois plus grand que l'île de Manhattan et compte aujourd'hui près de 2.500.000 habitants. C'est l'arrondissement le plus peuplé de New York (s'il ne faisait pas partie de New York, il pourrait être considéré comme la quatrième ville la plus peuplée des Etats-Unis). C'est une des principales communautés dortoirs de New York. Le borough de Brooklyn peut être divisé en de nombreux quartiers distincts, dont la plupart se sont développés à partir de villages et de villes datant de la colonisation néerlandaise à partir de 1634. Beaucoup d'industries se sont installées à Brooklyn, ce qui a par le passé attiré bon nombre d'immigrants de toutes les nationalités. Contrairement à Manhattan, il y a peu de bâtiments élevés à Brooklyn. On y trouve l'une des rares plages de la ville.

Le Brooklyn Museum
Bien qu'il ne soit pas le borough le plus connu de New York, et qu'il soit derrière Manhattan en matière de lieux culturels et monuments, Brooklyn possède quand même de nombreux monuments, parcs (le très fréquenté Prospect Park est un des plus grands de New York) et musées. Le Brooklyn Museum, un édifice de 52.000 mètres carrés dans le style Beaux Arts, est un des plus vieux musées des Etats-Unis (il a ouvert ses portes en 1897). On y trouve des collections diverses d'art égyptien, romain, oriental et contemporain (au total, les collections permanentes du musée rassemblent plus de 1,5 million d’objets). Le premier samedi de chaque mois (sauf en septembre), l'entrée est gratuite de 17h à 23h.
Pour en savoir plus : http://www.brooklynmuseum.org (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

LE QUEENS 

Le Queens
Situé sur l'île de Long Island, au nord de Brooklyn, le Queens est avec plus de 2,2 millions d'habitants le deuxième arrondissement le plus peuplé de la ville. A la fois résidentiel et industriel, c'est le borough le plus vaste de New York. Il tient son nom de la reine consort ("queen consort" en anglais) Catherine de Bragance, épouse du roi Charles II d'Angleterre. Le Queens possède plusieurs studios de cinéma (il fut l'un des berceaux de l'industrie cinématographique américaine avant que celle-ci n'émigre à Hollywood), ainsi que deux des principaux aéroports de la ville : JFK Airport dans le quartier de Jamaica, et LaGuardia Airport dans le quartier de Flusing. Côté sport, le quartier de Flushing abrite le Citi Field (où l'équipe de baseball des New York Mets joue ses matches depuis 2009), ainsi que l'un des tournois de tennis majeurs de la saison, l'US OpenFlushing Meadows depuis 1978). On y trouve une forte concentration de population d'origine chinoise et coréenne. Le Queens est d'ailleurs l'un des quartiers les plus multi-ethniques de l'agglomération new-yorkaise. Des immigrés venant de tous les continents s'y sont installés depuis longtemps à cause de la proximité de Manhattan et des loyers raisonnables. La population est composée de 44% d'habitants d'origine européenne, 20% d'afro-américains, 17,5% d'asiatiques, le reste ayant d'autres origines.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Roosevelt Island
Roosevelt Island (rebaptisée ainsi en 1973 en l'honneur du président Franklin Delano Roosevelt) est une petite île étroite située au milieu de l’East River, entre les boroughs de Manhattan et du Queens. Elle est longue d’environ 3 kilomètres, pour une largeur maximale de 240 mètres. Elle est surplombée par le Queensboro Bridge, qui relie Manhattan au Queens mais ne dessert pas Roosevelt Island (le seul accès routier à Roosevelt Island est à partir du Queens, par un petit pont au bout de la 36ème Avenue). Elle est reliée à Manhattan par le Roosevelt Island Tramway photo, un téléphérique mis en service en 1976 et rénové en 2010. La ligne culmine à 76 mètres, et on l'aperçoit dans la scène finale du film "Spiderman", quand les passagers y sont pris en otage par le Bouffon Vert. Il s’agissait à l’origine d’une solution de transport provisoire, mais le tramway aérien subsista malgré tout à l’ouverture en 1989 de la ligne F du métro qui relie l’île à Manhattan et au Queens. Roosevelt Island a pendant longtemps été occupée par des hôpitaux (il en existe encore au nord et au sud de l'île) et des asiles. Il y avait également un pénitencier qui fut fermé en 1935. Récemment, le logement s'y est développé avec l'apparition d'immeubles résidentiels (bien qu'il n'y ait pas de commerce et peu de moyens de transport). Les dernières estimations font état de près de 12.000 habitants.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

LE BRONX 

De l'autre côté de la Harlem River (au nord de Manhattan), se trouve le quartier du Bronx. Comptant 1.400.000 habitants (en majorité noire et hispanique), c'est le seul borough de New York situé sur le continent. Le Bronx a longtemps été considéré comme le quartier pauvre et dangereux de la ville de New York. A partir des années 1960, de gros problèmes de délinquance et de corruption ont terni sa réputation et l'on rendu tristement célèbre dans le monde entier. Mais depuis quelques années, la politique de la ville a permis de rendre le Bronx beaucoup plus attrayant.

Le zoo du Bronx
Le zoo du Bronx a ouvert ses portes le 8 novembre 1899 et regroupait alors 843 animaux. Il a été l'un des premiers zoos en Amérique du Nord à placer les animaux dans des décors naturels plutôt que dans des cages, ce qui a permis de mélanger les espèces, tout en les installant dans un environnement proche de celui dont elles provenaient. Il existe bien évidemment des séparations (fossés, grillages) permettant d'éviter que prédateurs et proies éventuelles ne se côtoient. Le zoo est immense : comptez la journée pour le visiter entièrement (pour les plus pressés, il existe des tours guidés de 2 heures, permettant de voir les expositions principales). La visite du zoo est gratuite le mercredi (certaines expositions et attractions restent payantes), on vous suggère juste de faire un don. Le Bronx Park, où se situe le zoo, abrite également le jardin botanique de New York. Créé en 1891, il fut un des premiers jardins botaniques des Etats-Unis.
Pour en savoir plus sur le zoo du Bronx : http://www.bronxzoo.com (en anglais).
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Le Yankee Stadium
Le Yankee Stadium est le stade dans lequel on peut voir jouer l'équipe des New York Yankees (l'équipe de baseball de la ville de New York). Il a été inauguré le 3 avril 2009, et remplace l'ancien stade du même nom, construit en 1922 et dont la démolition fut terminée en 2010. Situé à la frontière entre Manhattan et le Bronx, il peut accueillir 52.325 spectateurs.
Pour en savoir plus : http://www.mlb.com/nyy/ballpark/
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

STATEN ISLAND 

Staten Island est une île située au sud ouest de Manhattan, à l'écart des autres boroughs. C'est sur cette île, à Todt Hill, que l'on trouve le point le plus haut de New York (à 124,9 mètres de haut). Essentiellement résidentielle, l'île compte 490.000 habitants, en majorité d'origine européenne (surtout des grecs, italiens et irlandais). C'est le plus petit arrondissement de New York. Plutôt paisible et riche en verdure, Staten Island est le coin idéal pour se promener, loin de l'agitation de Manhattan. On y trouve le Jacques Marchais Museum of Tibetan Art, un musée fondé en 1945 qui rassemble une vaste collection d'objets tibétains, que Jacques Marchais accumula tout au long de sa vie.

Le pont Verrazano-Narrows
L'île est reliée à Manhattan par un ferry gratuit qui part de Battery Park et offre une belle vue sur la Statue de la Liberté (l'aller-retour est gratuit et prend environ 1 heure). Trois ponts permettent d'atteindre l'île depuis l'état du New Jersey. Le Verrazano-Narrows Bridge, du nom de l'italien Italian Giovanni da Verrazano qui découvrit l'île en 1524 (voir ci-dessous), la relie à Brooklyn. Inauguré en 1964, il fut avec ses 4176 mètres le plus long pont suspendu au monde jusqu'en 1981. On y circule sur 12 voies sur 2 niveaux (6 voies par étage). Pour se rendre sur l'île, il faut s'acquitter d'un péage ($10 en 2009). A l'arrivée sur l'île, se trouve le fort Wadsworth, un des sites militaires les plus anciens des Etats Unis (on y trouve un musée). Avec le fort Hamilton, sur Brooklyn de l'autre côté du pont, il permettait de protéger l'entrée de la baie de New York.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

UN PEU D'HISTOIRE

New York est une des plus vieilles villes américaines. Avant l'arrivée des premiers européens, l'endroit était occupé par des Amérindiens, parmi lesquels les Manhattes (qui vivaient sur l'île de ... Manhattan), ou les Canarsies (le nom d'un quartier de Brooklyn de nos jours).
En 1524, le navigateur italien Giovanni da Verrazano, missionné par le roi de France François 1er, fut le premier Européen à explorer le territoire de l'actuelle New York, qu'il baptisa Nouvelle-Angoulême. En 1609, c'est l'explorateur anglais Henry Hudson qui explore le secteur, dans l'espoir de trouver une nouvelle route maritime vers les Indes pour le compte de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales (aujourd'hui, Hudson est le nom du fleuve qui longe l'ouest de Manhattan, et une rue du West Village). En 1624, la région devint officiellement une province néerlandaise, et les premières familles de colons arrivèrent. C'est à cette époque que débuta la construction de Fort Amsterdam, qui devint par la suite la "Nouvelle-Amsterdam". En 1626, l'île de Manhattan est rachetée aux Amérindiens par le nouveau directeur de la colonie, Pierre Minuit, en échange de quelques bibelots (une place située à proximité de Battery Park porte son nom).
En mars 1664, les Anglais parviennent à conquérir la colonie, et le roi Charles II d'Angleterre la rebaptise New York en l'honneur de son frère Jacques II d'Angleterre, duc d'York. Après avoir été rétrocédée aux colons néerlandais en 1673 (qui la rebaptisent New Orange), la cité redevint anglaise et reprend son nom de New York dès 1674.
Durant la période anglaise, New York connut un fort développement économique. Mais à partir de 1764, les tensions entre les futurs Etats-Unis et l'Angleterre plongèrent New York au cœur de la guerre d'indépendance (1776-1783), la ville représentant un enjeu majeur étant donné son importance pour le royaume britannique. La signature du traité de Paris mettra fin au conflit le 3 septembre 1783. L'indépendance de la ville fut acquise, en même temps que celle du pays, et New York devient pour un temps la capitale fédérale du pays.
La ville de New York connut alors une croissance rapide et devint ainsi la plus grande ville du pays. L'essor de la New York Stock Exchange (la bourse de New York) puis l'ouverture du canal Erié en 1819 (permettant de relier New York aux Grands Lacs), affirma la domination du port de New York (c'est aujourd'hui un des plus grands du pays, avec chaque année 350.000 bateaux qui y transitent), et fit de la ville la première place commerciale des Etats-Unis. La population de New York augmenta rapidement avec l'arrivée de nombreux immigrants (depuis le 19ème siècle, New York est l'une des principales portes de l'immigration aux Etats-Unis). L'inauguration de la Statue de la Liberté en 1886 fit de New York un symbole de la liberté pour les millions d'immigrés en provenance d'Europe, qui arrivaient à Ellis Island après avoir traversé l'océan Atlantique. New York constitue aujourd'hui encore une des métropoles les plus cosmopolites du monde : 36% des New-Yorkais sont nés à l'étranger, près de 170 langues différentes sont parlées dans la ville et plus de 47% des habitants s'expriment dans une autre langue que l'anglais à la maison.
Au cours du 20ème siècle, New York devient un centre culturel, décisionnel et financier de premier plan. Même si elle n'est pas la capitale officielle du pays (les organismes du pouvoir sont concentrés à Washington D.C.), elle abrite des institutions d'importance mondiale comme l'ONU (depuis 1949), ainsi que de nombreux sièges de multinationales. Big Apple est par ailleurs une capitale culturelle avec des musées de renommée mondiale.

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

Dernière révision : décembre 2017